Rechercher sur le site

Question d’actualité relative aux zones touristiques internationales

Nicolas Bonnet a interpellé la Maire de Paris sur les ZTI pour savoir, au-delà de la question Prioritaire de Constitutionnalité, quelles sont les actions concrètes qu’elle peut engager pour mobiliser les salariés,les artisans et commerçants indépendants, les parisiens, pour démontrer que le peuple de Paris dans sa majorité rejette ce coup d’état du gouvernement.

Retrouvez son intervention

Madame la Maire,
Mes cher-es collègues,

La loi, créant les Zones Touristiques Internationales et modifiant le travail du dimanche, est passée.

Il aura fallu utiliser deux fois le 49-3 et ainsi faire pression sur la représentation nationale.

Il aura fallu un gouvernement plus sensible aux arguments du MEDEF et au lobby des grandes enseignes.

Il aura fallu qu’un gouvernement foule aux pieds la volonté d’une ville de sa majorité, qui avait exprimé ses choix en s’appuyant sur un travail sérieux d’une MIE.
Il aura fallu la complicité d’élus, qui sont allés négocier à Bercy les contours des zones au mépris de la décision du conseil de Paris.

C’est tout le contraire d’une démarche démocratique et citoyenne.

Cette loi fragilise le salariat et le petit commerce. Elle va durablement modifier le visage de Paris pour satisfaire les caprices de shopping de quelques touristes fortunés, au détriment de la vie familiale et des week-end bien mérités de nombreuses personnes.

Mais quelles demandes, quelles études ?

Les touristes souhaitent l’authenticité plus que l’uniformité. Ils veulent d’un Paris avec ses charmes, son rythme et sa culture pas une copie de Shanghai ou de New York.
Non, ni les parisiens, ni même les touristes, ne souhaitent d’une ville qui fonctionne 7 jours sur 7, 24h sur 24.

Désormais la balle est dans le camp des salariés, mais le fait de favoriser les accords d’entreprise, va les fragiliser.

Les pressions formelles ou insidieuses, les chantages à l’embauche, la précarisation généralisée dans le commerce voilà les conséquences de cette loi.
Quant au nombre d’emplois créés, nous n’avons aucune certitude, il y a fort à parier que ce sera un engagement non tenu.

Madame la Maire, puisque vous vous êtes exprimée clairement contre la généralisation du travail dominical et de nuit.
Puisque vous avez affirmé votre soutien aux salariés, aux artisans et commerçants indépendants.

Puisque la démocratie et la citoyenneté sont un axe majeur de notre mandature,
Nous vous demandons avec les moyens qui sont les vôtres et avant que le législateur ne se penche sur les modifications du statut de notre ville, au-delà de la Question Prioritaire de Constitutionnalité quelles actions concrètes comptez-vous prendre pour mobiliser les salariés, les artisans et commerçants indépendants, les parisiennes et les parisiens pour démontrer que le peuple de Paris dans sa majorité rejette ce coup d’état du gouvernement ?

Publié le

5 octobre 2015

Auteur-e-s