Rechercher sur le site

Question d’actualité : quel avenir pour l’Hôtel Dieu ?

A l’occasion des questions d’actualité, Nicolas Bonnet revient sur la situation de l’hôtel Dieu.

Retrouvez son intervention.

Madame la Maire, Mes chers collègues,

hier matin, les deux unions départementales syndicales - la CGT et FO - se sont rassemblées devant l’Hôtel de Ville pour protester contre les attaques à l’encontre des services publics parisiens. Bien des sujets ont été abordés lors du rassemblement : du travail du dimanche à la fermeture des bureaux de poste, mais aussi le sujet des hôpitaux, de l’A.P.-H.P. et de l’Hôtel-Dieu qui étaient au cœur des discussions. Car l’hôpital Hôtel-Dieu est emblématique de la bataille pour les services publics.

Déjà en 2013, nous avons été nombreuses et nombreux à nous mobiliser contre la fermeture des services hospitaliers et contre la création d’un hôtel de luxe et de commerces de luxe. La mobilisation a alors été payante et nous avons réussi à maintenir l’hôpital en service. Martin HIRSCH est venu cette semaine en 4e commission nous présenter son nouveau projet qui s’articule autour de quatre axes : les urgences, la médecine ambulatoire, la psychiatrie, la santé publique, et prévoit le maintien d’un plateau technique de radiologie et la création d’un centre de santé sexuel.

Une partie non-hospitalière sera consacrée aux logements étudiants, à la recherche médicale, à une crèche sur 17.000 mètres carrés. Cela dit, une première version du projet prévoyait une surface de soins de 20.000 mètres carrés, mais nous nous sommes aperçus, en consultant l’appel d’offres pour le choix de l’architecte, que ce ne sont plus 20.000 mètres carrés dont il s’agit, mais 12.500 mètres carrés qui seraient consacrés aux soins, soit un écart de 7.500 mètres carrés. Or, Martin HIRSCH a préféré mettre en avant le chiffre des deux tiers des surfaces, chiffre obtenu en additionnant les surfaces des services de soins et des services administratifs. Madame la Maire, connaissez-vous les raisons qui ont poussé à revoir à la baisse le nombre de mètres carrés consacrés aux services de soins ?

Deuxièmement, nous craignons, pour notre part, que ce soit lié au projet PERRAULT de réaménagement de l’Ile de la Cité qui a été commandé par François HOLLANDE. Nous nous demandons d’ailleurs quels seront les impacts de ce projet sur l’hôpital. Il a notamment été question d’installer des entreprises et des commerces dans l’Hôtel-Dieu. Pourrait-on avoir des précisions sur ces sujets ?

Troisièmement, les premières esquisses du projet laissent apparaître que les services d’urgence, les U.M.J. et le service de radiologie seraient bien sûr conservés, mais il serait prévu de changer ces services de place et de détruire les espaces qui avaient été refaits à neuf il y a quelques années. Pourrait-on savoir ce qui justifie cette nouvelle reconfiguration ?

Quatrième question : la récente épidémie de grippe a montré qu’il y avait besoin de lits. Dans le même temps, l’initiative du D.A.L. a montré que des espaces inutilisés pouvaient être rapidement mis à disposition en cas d’urgence. Ces événements récents posent la question de la capacité d’accueil des hôpitaux en nombre de lits. Savez-vous combien de lits le projet prévoit-il de créer ?

Je conclus en insistant sur la nécessité de s’engager à réunir régulièrement le comité de suivi et d’inviter rapidement les médecins et le comité de lutte de l’Hôtel-Dieu qui portent un projet alternatif à l’hôpital, pour entendre leurs arguments.

Je vous remercie.

Publié le

31 janvier 2017

Auteur-e-s