Rechercher sur le site

Question d’actualité relative aux soutien aux mobilisations sociales et pour la défense des services publics

Didier Le Reste demande à Maire de Paris si elle compte soutenir les mobilisations sociales contre la casse des services publics et qui portent des propositions de développement visant à répondre mieux aux besoins de la collectivité.
L’exécutif, par la voix de Christophe Girard, a rappelé son attachement au service public.

Retrouvez la question de Didier Le Reste...

Chers collègues,

Nous avons longuement, au moment de la discussion du Plan Climat, comme nous l’avons d’ailleurs fait hier matin sur la biodiversité, insisté sur les enjeux climatiques. Nous le répétons, il faut tout faire pour développer les modes alternatifs à la route. Cela passe entre autres par un développement du rail et singulièrement du rail public. Nous constatons que la réforme gouvernementale baptisée "nouveau pacte ferroviaire" va à l’encontre de nos engagements environnementaux car elle consacre pour une grande part le démantèlement d’un bien commun, la S.N.C.F., afin de livrer au privé les activités jugées rentables et de laisser les autres à la charge de la collectivité.

Chacun sait que la logique du privé ne vise pas la même finalité, qu’elle soit sociale ou environnementale, dans l’exploitation des activités, bien au contraire. Il convient donc de soutenir celles et ceux qui défendent une conception progressiste du transport public par rail, comme vont le faire des milliers de manifestants jeudi dans les rues de Paris. Personne ne peut croire que l’atrophie, voire la casse de la S.N.C.F. n’aura pas de conséquences sur les conditions de vie et de transport des Parisiennes et des Parisiens, ni sur la qualité de l’air.

Paris n’est peut-être pas la ville la plus cheminote de France, mais avec ses sept gares, ses milliers de salariés qui travaillent dans Paris et les 4.300 cheminots et leurs familles qui vivent dans les logements de la filiale I.C.F. "La Sablière", ce sont eux aussi, des Parisiennes et des Parisiens, qui méritent notre soutien dans ce moment stratégique pour l’avenir d’un bien public.

Je salue, au passage, la décision de la Maire de lancer une réflexion sur la gratuité des transports publics. C’est une bonne idée à la condition que l’on raisonne à l’échelle de l’Ile-de-France et que cette mesure ne soit pas financée par des suppressions d’emplois chez les opérateurs publics, par une réduction de l’offre et par une détérioration de la qualité de service.

Ainsi, je vous encourage, Madame la Maire, à recueillir l’avis des maires des communes de l’Ile-de-France afin que nous soyons nombreux dans cette bataille qui risque d’être longue et difficile.

Madame la Maire, en votre qualité de Maire de la Capitale et de personnalité politique de premier plan, allez-vous soutenir les mobilisations sociales qui s’opposent à la casse des services publics et qui, tout au contraire, portent des propositions de développement visant à répondre mieux aux besoins de la collectivité ?

Je vous remercie.

Publié le

22 mars 2018

Auteur-e-s