Rechercher sur le site

Régionales 2015 : Paris reste à gauche

Communiqué de Presse
6 décembre 2015

Au vu des résultats, on peut constater qu’une grande partie de la France qui souffre ne s’est pas rendu aux urnes : prés de 50% ; même si on note une très légère augmentation de la participation par rapport au dernier scrutin régional.

Nous sommes très inquiets pour la démocratie et pour l’avenir de notre pays quand on voit que dans 6 régions métropolitaines sur 13 l’extrême droite est en tête. Demain dans l’ensemble de la France, la droite et l extrême droite pourrait être en mesure de diriger toutes les régions.

C’est un signal très inquiétant pour notre démocratie. Une droite en embuscade et qui peut rêver d’un grand chelem, voilà les leçons d’un scrutin d’une France qui a peur et à qui on fait peur. 50 % des français déçus voir écœurés par les politiques de renoncement aux promesses faites, par un horizon austéritaire présenté comme indépassable, par une mise en pièce organisée des solidarités, ont durablement inscrit un divorce entre le peuple et ses représentants.

Dans un pays qui penche fortement à droite, l’Ile de France dément en partie les résultats nationaux : le Front National avec 19%. Mais,Valérie Pécresse demeure une menace pour la région.

Contrairement au reste de la France, Paris résiste au Front National et la majorité parisienne de gauche est en tête au premier tour. Avec un score de près de 7%, le Front de Gauche progresse par rapport à 2010.

Dès demain, l’ensemble des forces de gauche doivent se rassembler partout y compris en Ile-de-France.

Est-ce à dire que nous sommes d’accord sur tout et que nous acceptons les politiques austeritaires ? En aucun cas. Mais parce que nous ne pouvons ni ne voulons laisser la droite ou l’extrême droite prendre les manettes d’une collectivité comme l’Ile de France. Parce qu’une fois élus, les conseillers Front de Gauche auront à coeur de peser sur les choix de la région mais aussi et surtout être aux côtés de celles et ceux qui ne se résignent pas et qui luttent.

Une politique humaine solidaire juste et ambitieuse voilà ce qui nous guide en cette dernière semaine de campagne.

Publié le

6 décembre 2015

Auteur-e-s