Rechercher sur le site

Smoovengo doit changer de stratégie

Nous apprenons que l’entreprise Smoovengo, titulaire du marché nouveau Vélib’ , aurait recours à des salarié-es intérimaires en remplacement des salarié-es en grève et ce au mépris total du Code du travail.
Déjà ce matin, les salarié-es ont quitté la table des négociations face au mépris de la direction quant à leurs revendications.

Smoovengo est titulaire d’un marché emblématique de notre ville. Plutôt que de chercher à casser la grève de ses salarié-es, elle s’honorerait à dépenser son temps et énergie à négocier avec eux.

Dès l’attribution du marché, nous dénoncions le choix du moins disant social. Nous regrettons de le constater aujourd’hui.

Nous exigeons la mise en place rapide de Vélib’ 2. Les salarié-s sont garants de l’efficacité du service et dépositaires du savoir-faire de Vélib’ 1 en tant qu’anciens salarié-es de Cyclocity. Cette mise en place ne doit pas se faire ni au détriment de leurs conditions de travail, ni au mépris du code du travail.

Publié le

26 avril 2018

Auteur-e-s