Rechercher sur le site

Solidarité avec le peuple kurde

Raphaëlle Primet approuve l’aide d’urgence de la Ville de Paris au Kurdistan Syrien et demande par notre voeu de condamner l’agression criminelle du Rojava, d’apporter son soutien aux associations de défense du peuple kurde et de suspendre toute coopération ou partenariat avec la Turquie. Efin, elle demande que notre ville s’adresse au Président de la République et au gouvernement pour qu’il agisse concrètement en rompant les relations diplomatiques et économiques avec la Turquie. Notre voeu n’a pas été adopté.

Retrouvez son intervention.

Madame la maire , mes chers collègues

Les kurdes , nos alliés dans la lutte contre Daesh , ont été trahi par le gouvernement américain et subissent depuis plus d’un mois maintenant les exactions de l’armée turques et de ses milices .

Les civils sont les premières victimes de ces combats , kurdes , arméniens , yezidis , Assyriens, ont compte aujourd’hui plus de 300 000 personnes déplacées , auquel s’ajoute les 300 civils tues dont des enfants et les blessés dont le nombre serait de plus de 700 .

Pire encore certains témoignages attesteraient de l’utilisation d’armes chimiques comme le phosphore blanc par la Turquie au Rojava. L’ONU vient de lancer une mission d’enquête sur ces allégations alors qu’un enfant kurde a été transféré en France pour de graves brûlures.

Comme le souligne avec justesse la délibération qui nous est présentée , cela s’ajoute à une situation qui , si elle s’était stabilisée manquait déjà cruellement de moyens pour sa reconstruction et pour les besoins des populations.
C’est pourquoi nous voterons pour cette délibération qui alloue 200.000 euros pour 2 projets , 130.000 euros au titre du « 1% Eau-Assainissement » et 70.000 euros au titre de la solidarité internationale et des aides d’urgence .Mais nous savons aussi que de nombreuses ONG et missions humanitaires ont été contraintes de quitter le Kurdistan syrien face à la violence de l’offensive turque.

Au titre de l’aide concrète nécessaire , cette deliberation nous satisfait . Nous pensons que si notre voeu de soutiens aux populations du Rojava était adopté , il viendrait renforcer ses aides humanitaires du positionnement politique nécessaire pour une capitale comme Paris .

Ce voeu demande à notre assemblée d’une part de condamner l’agression criminelle du Rojava et d’apporter son soutien aux associations de défense du peuple kurde et d’autre part de suspendre toute coopération ou partenariat avec la Turquie . Nous demandons aussi que notre ville s’adresse au président de la république et au gouvernement pour qu’il agisse concrètement en rompant les relations diplomatiques et économiques avec la Turquie et de stopper le commerce et la livraison d’armes avec la Turquie.

Le désastre actuel réside dans les capitulations successives de la France et des pays de l’Union européenne face à l’arrogance et à la dictature de R.T. Erdogan. Externaliser et confier le sort des migrants à la Turquie a justifié toutes les bassesses et les turpitudes. Personne n’ignorait la volonté d’Erdogan de "dé-kurdifier" l’est de l’Euphrate et de procéder à un nettoyage ethnique comme cela a été le cas à Afrin. Comment méconnaître le mépris de la justice, du droit, des institutions et la destruction de la démocratie quand des milliers de démocrates croupissent dans les prisons turques dont le leader kurde S. Demirtas ? Comment donner du crédit au président R.T. Erdogan honni par une frange croissante de sa population et sanctionné par les urnes ?

La Turquie viole le droit international et se livre à un véritable nettoyage ethnique des populations kurdes du Rojava ainsi qu’à la destruction d’un territoire où s’inventait une société démocratique, écologique et féministe, basée sur une très haute vision des droits humains, tant individuels que collectifs.

Une ville comme la notre ville ne peut pas se taire devant ces faits .
Les grandes marches de solidarité avec le Rojava qui ont beaucoup mobilisés les parisiens d’origine kurdes mais aussi bien au delà , montre que nos concitoyens sont plus que sensible à ce sujet et attendent une parole de notre institution.

Pour finir un mot sur le voeu de nos amis du groupe générations concernant le soutien aux quatre maires nouvellement arretes des municipalités de Kayapinar Bismil Kocakoy qui s’ajoute malheureusement au 39 maires kurdes arrêtés précédemment et remplace par des gouverneurs à la solde d’Erdogan , nous y sommes évidemment favorable tout en sachant que nous avions adopté un dispositif de solidarité avec les maires dans lequel je crois , il va nous etre proposé de les intégrer .
Je vous remercie .

Publié le

15 novembre 2019

Auteur-e-s