Rechercher sur le site

Travailler tue : pour combien de temps encore ?

Cette semaine, un ouvrier est décédé sur un chantier de la gare d’Austerlitz.

Les élu-e-s communistes de Paris s’associent à la douleur de la famille, de ses proches et de ses collègues. Cet homme, intérimaire de 48 ans, est mort sur son lieu de travail. Nous espérons que toute la lumière sera faite rapidement par la justice sur les circonstances de cet accident du travail.

Cet ouvrier travaillait pour l’entreprise ETPO, sous-traitant d’une société sous contrat avec la SNCF. Nous serons vigilants sur les conclusions de l’enquête eu égard à l’usage de la sous-traitance et aux conditions de sécurité que celle-ci doit respecter. La sécurité ne peut pas être une variable d’ajustement des coûts.

En silence, plus de 500 salarié-e-s meurent chaque année dans un accident du travail, principalement les ouvriers du BTP. Nous demandons que l’inspection du travail soit dotée de moyens supplémentaires afin notamment de vérifier le respect des règles de sécurité. Le manque de moyens accordés à cette inspection, organisé au nom de l’austérité, est une politique coupable.

Publié le

9 décembre 2016

Auteur-e-s