Rechercher sur le site

Un avenir menacé pour les bureaux de poste parisiens

Communiqué de Presse
14 avril2015

Nicolas Bonnet Oulaldj, président du groupe Communiste-Front de gauche et président de la Commission de Présence Postale a sollicité lors de ce Conseil de Paris, la Maire de Paris au sujet des nombreuses fermetures envisagées des bureaux de poste situés dans Paris.

Le groupe s’était déjà mobilisé l’été dernier concernant le bureau de Poste Van Loo situé dans le 16ème arrondissement qui avait été transféré dans un magasin Franprix, juste en face, nous avions d’ailleurs porté un vœu adopté à l’unanimité , lors du Conseil de Paris de septembre dernier, sur sa réimplantation.

L’installation d’activité postale dans des locaux commerciaux contribue à créer une confusion malvenue entre service public et activités commerciales tout autant qu’elle participe à la dévalorisation des métiers de la Poste. Nous devons veiller à la défense des missions de service public de qualité.

Nous rappelons que le groupe La Poste a bénéficié d’une aide de 297 millions d’euros au titre du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE).

Nicolas Bonnet Oulaldj a fait part de son inquiétude lors de la question d’actualité : « Cette décision me parait inquiétante pour l’avenir de ce service public qui, en plus de devoir relever les défis du 21e siècle, fait face depuis plusieurs années à la baisse de l’activité postale ».

Et de conclure à « une réflexion approfondie sur le maillage des activités postales dans notre ville et réfléchir à de nouveaux formats de présence qui paraissent plus vertueux à l’image des expérimentations menées en zone rurale avec les maisons des services publics ».

Le groupe Communiste-Front de Gauche
au Conseil de Paris

Publié le

14 avril 2015

Auteur-e-s