Rechercher sur le site

Un budget très marqué à gauche

Communiqué de presse,
Le 16 décembre 2014

Nicolas Bonnet-Oulaldj
Président du groupe Communiste-Front de Gauche
du Conseil de Paris

Le groupe Communiste-Front de Gauche se félicite que le budget 2015 de la ville de Paris ait repris un certain nombre de ses amendements et propositions.

Nous avions demandé de travailler d’abord à des recettes nouvelles, sans notre action, point de taxe sur les résidences secondaires ni sur la taxe de séjour dans les hôtels de luxe, même si nous n’avons pas obtenu du gouvernement un accord sur les taxes concernant les bureaux et les logements vacants.

Même si nous n’avons pas convaincu la Maire sur l’opportunité d’augmenter les DMTO cette année, l’ensemble des groupes de la majorité ses sont retrouvés pour exiger de l’état qu’il paye sa « dette » liée à la non compensation des dépenses sociales RSA, APA,PCH, ce sont deux milliards d’euros qui nous manquent. Comme la majorité de gauche s’est retrouvée sur notre proposition de demander au gouvernement de « dégeler » le point d’indice des fonctionnaires.

Le cadre contraint imposé par le gouvernement du fait de la réduction des dotations à la ville de Paris et de l’augmentation de la participation à la péréquation rendait l’équation budgétaire difficile.

Nous l’avons dénoncé tout au long du débat sur les finances de la ville.
Le choix d’investir 10 milliards d’euros sur toute la mandature dont 3 milliards d’euros pour le logement est un coin enfoncé dans la logique d’austérité imposée par le gouvernement. Il permettra de créer de l’emploi, de répondre aux exigences des parisiens en matière de logement, de transport et logistique, de lutte contre la pollution.

C’est principalement dans les quartiers populaires que seront créés des équipements liés à la santé, à l’éducation, à la culture et le sport.

Afin de répondre aux besoins de logement des parisiens, au-delà de la construction de nouveaux logements, plusieurs leviers seront utilisés comme le renfoncement de la préemption dans le diffus, l’accord de cession sur le foncier appartenant à l’État et la transformation de bureaux en logement comme nous le proposons notamment avec la reconversion du siège de l’UMP.

Pour préserver les moyens des missions de l’école républicaine, dont le rôle est de réduire les inégalités sociales, nous avons déposé plusieurs amendements qui visent à maintenir à un bon niveau sur les projets pédagogiques « hors les murs », comme les sorties scolaires, les classes découvertes et le dispositif des « vacances Arc en Ciel ».

D’autre part, l’étude de la gratuité du prêt des CD dans les discothèques sera expérimenté dès cette année pour les moins de 18 ans et les allocataires des minimas sociaux et une subvention sera accordée à l’association « Ferraille » organisatrice d’un festival de BD que la nouvelle équipe municipale de droite de St Ouen s’est empressée de supprimer. La ville de Paris a le plaisir de les soutenir pour son implantation dans le 10ème.

Nous avons obtenu, dans le cadre de la réforme de la carte Navigo Émeraude Améthyste, une baisse de 10 euros du prix de la carte pour les personnes non imposables tandis que la gratuité continuera à s’appliquer pour les bénéficiaires des minimas sociaux et les anciens combattants.

Enfin, nous pouvons nous féliciter du bon niveau d’investissement obtenu dans le domaine du patrimoine et de la mémoire ainsi que de la création du Conseil Économique Social et Environnemental et de l’observatoire des violences faites aux femmes. Ces deux instances verront le jour dans le courant 2015, les moyens nécessaires à leur bon fonctionnement étant d’ores et déjà intégrés au budget 2015.

Mais au-delà de ces bonnes nouvelles, le grand enseignement de cette séance budgétaire réside dans le choix fait par la majorité d’impulser un choc de l’investissement qui prend le contre-pied du choc de compétitivité et de l’anémie dans laquelle le gouvernement installe notre pays. Paris mène le combat contre l’austérité, la capitale est un fer de lance pour le pays.

Nicolas Bonnet-Oulaldj
Président du groupe Communiste-Front de Gauche
du Conseil de Paris

Publié le

16 décembre 2014

Auteur-e-s