Rechercher sur le site

Un petit pas pour Paris, un grand pas pour la Palestine

Communiqué de Nicolas Bonnet-Oulaldj - Président du groupe communiste-Front de gauche de Paris
17 novembre 2014

Le conseil de paris a adopté un vœu demandant au gouvernement de reconnaître l’état palestinien.
C’est l’action incessante des élus communistes et de l’ensemble du front de gauche qui a permis que la majorité de gauche se prononce clairement en ce sens. C’est un petit pas pour Paris mais un grand pas pour la Palestine.
Fidèle à son soutien sans faille au gouvernement israélien la droite a voté contre. Comme elle avait déposé un vœu provocateur demandant à ce que Paris se substitue à la ville de Lille pour sa coopération avec la ville de Safed.
Fidèle à notre position nous n’avons pas voulu encourager cette coopération alors que partout y compris en Israël les appels au boycott se multiplient.
Nous espérons que le vote de ce vœu est de bon augure pour le débat parlementaire qui aura lieu le 28 Novembre prochain et qui, nous le souhaitons, verra l’Assemblée nationale demander la reconnaissance de l’État palestinien.
Ce n’est que justice pour ce peuple qui se bat depuis 1948 pour que soient reconnus ces droits. Pour ce peuple qui a fait des concessions importantes voit enfin ses frontières reconnues.
Encore faut-il que le gouvernement israélien renonce à sa politique de colonisation et de répression y compris dans les territoires sous contrôle palestinien.
Dans ses interventions Raphaëlle Primet conseillère de Paris, qui s’exprimait au nom de notre groupe, s’est félicité de ces avancées.
Il y a 10 ans Yasser Arafat mourrait, il aurait été fier qu’une ville comme Paris qui l’a malheureusement vu vivre ses derniers instants soit la première capitale européenne à demander la reconnaissance de l’état pour lequel il s’est tant battu.

Publié le

17 novembre 2014

Auteur-e-s