Rechercher sur le site

Un plan canicule à destination des jeunes

Après les épisodes de forte chaleur, nous demandons à ce qu’un plan canicule à destination des jeunes parisiennes et parisiens soit mis en place.
A longs termes, nous demandonsà continuer à être inventif pour faire évoluer urbanisme et architecture afin de mieux intégrer les enjeux du réchauffement climatique.
A courts termes, nousdemandons la gratuité des piscines et l’installation de points d’eau dans les quartiers populaires.

Retrouvez l’intervention de Nicolas Bonnet Oulaldj

Madame la Maire, mes cher-e-s collègues,

Nous avons tous conscience que, ces dernières semaines, nous avons connu des épisodes avec des températures supérieures à 14 degrés à la normale, et à Paris des températures plus élevées que dans l’agglomération parisienne, avec plus 3 degrés en moyenne par rapport à la grande couronne.

Malheureusement la canicule en ville est un sujet d’avenir. Nous le savons tous. Aujourd’hui la question n’est plus de savoir s’il y aura ou non réchauffement climatique, mais plutôt de savoir comment nous pouvons atténuer ce changement et comment nous allons nous adapter au réchauffement climatique, c’est-à-dire la résilience de notre ville.

Voilà pourquoi nous proposons dans ce vœu de trouver une traduction concrète à des problématiques récurrentes tous les ans. D’un point de vue pragmatique, les quartiers populaires et certains jeunes ont trouvé des réponses en ouvrant les bouches d’incendie pour se rafraîchir. Ne soyons pas naïfs, ce phénomène doit aussi beaucoup à l’effet d’entraînement et s’est transformé en une sorte de concours. Pour autant, les jeunes ne s’amusent pas à ouvrir les bouches d’incendie au mois de février. Ce genre de chose n’arrive qu’en de très rares occasions et, à chaque fois, pendant des épisodes caniculaires les plus importants.

Pour contrer ces incivilités, nous devons adopter une approche qui ne soit pas simplement répressive mais inventive, et nous proposons plusieurs choses dans ce vœu. Nous connaissons notamment l’engagement de la Ville en faveur des solutions de fond pour faire évoluer l’urbanisme et l’architecture, pour mieux intégrer cet enjeu du réchauffement. Nous avons notamment besoin de zones végétalisées, d’espaces de respiration en ville en ouvrant nos parcs et jardins.

Mais nous pensons que ces mesures de long terme doivent aussi être assorties de mesures immédiates, notamment pour mettre un terme aux ouvertures sauvages de bouches à incendie.

Voilà pourquoi, en cas de forte chaleur, nous demandons à la Ville d’enclencher des mesures exceptionnelles, notamment la gratuité des piscines et l’installation de points d’eau dans les quartiers populaires. Par le passé, Eau de Paris a déjà installé des brumisateurs sur le parvis de l’Hôtel de Ville pour que les touristes puissent se rafraîchir. C’était une très bonne idée que nous devons reproduire dans tous les quartiers populaires de la ville.

Voilà le sens du vœu que nous présentons.

Je vous remercie.

Publié le

5 juillet 2017

Auteur-e-s