Rechercher sur le site

Une journée noire pour le droit du travail

Communiqué de presse
10 mai 2016

Sourd à l’appel de millions de français, aux organisations syndicales et de jeunesse, sourd aux critiques des parlementaires de gauche y compris celles venues des rangs du groupe socialiste.
Le gouvernement fera passer une loi de régression sociale par le biais du 49-3. C’est la confirmation que ce gouvernement fait un choix grave celui du recul des droits sociaux à la demande du MEDEF.

Les élu-es PCF/FDG du conseil de Paris condamnent ce coup de force.

Ce 10 mai 2016, 35 ans après le 10 mai 1981, sera le symbole du renoncement à changer la vie.

C’est une journée noire pour le monde du travail, pour la gauche et pour la France.

Les élu-es PCF/FDG de Paris soutiendront toutes les manifestations et rassemblements à l’appel des organisations syndicales et de jeunesse pour s’opposer à ce coup de force.

Nicolas Bonnet Oulaldj
Président du groupe PCF/FDG
au Conseil de Paris

Publié le

10 mai 2016

Auteur-e-s