Rechercher sur le site

Une tournée de facteur dans le 20ème

Ce matin, je me suis rendu à la plateforme de distribution de courrier du 11e/20e rue de la Chine qui regroupe 400 agents dont 320 facteurs. L’occasion de retrouver Nadine, factrice depuis 1983 et de l’accompagner sur sa tournée quotidienne.

Tous les jours, Nadine arrive au centre à 6h30, elle trie le courrier de son secteur, 1000 plis quotidiens, pendant 1h30 puis commence la distribution vers 8h45.

Sur l’avenue puis la place de Gambetta, les rues du Cambodge et Orfila, nous avons rencontré de nombreux habitants et commerçants. Que ce soit en ville ou à la campagne les facteurs tiennent un rôle important pour la population, porteurs de bonnes ou mauvaise nouvelles et c’est pour certaines personnes le seul contact de la journée. Être facteur c’est aussi assurer le lien social, une véritable mission du service public.

Le métier de facteur évolue et va continuer à changer. Bientôt, Nadine portera peut-être des médicaments ou rendra des services aux personnes en perte d’autonomie. Pourquoi pas ? Si ces évolutions sont concertées avec les agents du service public et s’accompagne d’actions de formation et d’amélioration des conditions de travail.

En 2015, le métier reste pénible, les tournées durent plus de 2h30 et malgré les boîtes relais, les sacoches restent lourdes à porter. L’amélioration de l’ergonomie et des conditions de travail sont plus que jamais d’actualité.

Vers midi, nous terminons la tournée et nous nous disons au revoir mais Nadine, elle, continue son travail à la plateforme de distribution et terminera vers 13h15.

Petits fils de facteur, je suis fier d’avoir partagé cette journée de travail avec les salariés de la Poste. Je continuerai à rester proche et attentif à leurs préoccupations au sein de la commission départementale de présence postale territoriale que je présiderai jusqu’en 2020.

Publié le

28 janvier 2015

Auteur-e-s