Rechercher sur le site

VŒU RELATIF A LA CREATION D’UN OBSERVATOIRE DU RACISME

Sur proposition de Ian Brossat, Aline Arrouze des élus du Groupe Communiste, de Danielle Simonnet et d’Alexis Corbière

Pour combattre les discriminations, il faut pouvoir s’appuyer sur une observation fiable des phénomènes. Pour agir, il faut connaître. C’est pourquoi, depuis vingt ans, dans le but d’orienter les politiques publiques de manière rationnelle et pragmatique, différents observatoires ont été créés : antisémitisme (1989), parité (1995), l’homophobie (1997) et handicap (2007). Curieusement, il n’existe aucun observatoire du racisme. (…)

Pour réorienter la lutte contre les discriminations et agir au quotidien en faveur de ceux qui en sont victimes, un observatoire est indispensable, sur le modèle de ce qui existe en Suisse, depuis 2001. Rien ne s’oppose à ce que la Ville de Paris en soit à l’initiative. Au contraire, elle s’honorerait d’agir quand l’Etat fait la sourde oreille aux difficultés rencontrées par un grand nombre de Françaises et de Français, de Parisiennes et de Parisiens.

C’est pourquoi, sur proposition de Ian Brossat, Aline Arrouze des élus du Groupe Communiste, de Danielle Simonnet et d’Alexis Corbière, le Conseil de Paris demande au Maire de Paris de mettre à l’étude le projet d’un observatoire du racisme à Paris.

Le vœu est adopté

Publié le

11 mars 2009