Rechercher sur le site

Vélos électriques : défendre l’écologie, soutenir le « Made in France »

Communiqué de Ian Brossat, président du groupe communiste et élus du Parti de gauche, lundi 15 octobre

Le Conseil de Paris prolongera ce mardi la subvention accordée aux Parisiens lors de l’achat d’un vélo ou cyclo électrique.

Au nom du groupe communiste et des élus du Parti de gauche, je déposerai un amendement à ce projet de délibération afin que la subvention soit conditionnée à l’achat de produits assemblés au sein de l’Union européenne.

A travers cette mesure de politique environnementale, nous disposons en effet d’un levier pour agir sur le redressement productif et sur l’emploi.

L’industrie chinoise, qui détient 70% du marché des vélos électriques, a-t-elle besoin d’un financement public parisien ? La question mérite réflexion.

Ce d’autant qu’entre 2009 – date de mise en place du dispositif de subvention à Paris – et aujourd’hui, le contexte a évolué : Peugeot qui avait abandonné un temps le marché des vélos y revient à présent avec des produits particulièrement performants.

Quant à Matra, qui représente 20 % du marché français et qui avait délocalisé sa production à Taiwan, la marque française a choisi de re-localiser sa production cette année, redonnant ainsi vie à son usine historique de Romorantin-Lanthenay, dans le Loir-et-Cher.

Publié le

15 octobre 2012

Auteur-e-s