Rechercher sur le site

Voeu Relatif à l’appel à projet « Paris, Terrain de Jeux » pour l’installation et l’exploitation d’infrastructures sportives urbaines sur 14 sites parisiens

Sur proposition de Nicolas Bonnet-Oulaldj, Sergio Tinti et des élu-es du groupe communiste-Front de Gauche

Considérant l’engagement de Paris dans la candidature à l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 ;
Considérant que Paris compte près de 700 000 pratiquants réguliers de sport, dont plus de 354 000 de licenciés sportifs dans 114 disciplines et plus de 3 000 clubs répartis dans plus de 400 équipements ;
Considérant que Paris est un territoire déficitaire en équipements sportifs en comparaison au reste de la France ;
Considérant l’appel à projets lancé le 11 janvier 2016 relatif à l’installation et l’exploitation d’infrastructures sportives urbaines sur 14 sites parisiens ;
Considérant que cet appel à projets s’adresse aux différents acteurs institutionnels du sport ;
Considérant que cet appel à projets est une opportunité de promouvoir la pratique urbaine et l’innovation sportive ;
Considérant que cet appel à projet s’inscrit dans la volonté de la ville de Paris d’inscrire le sport au cœur même de la ville ;
Considérant l’objectif de diversité dans les projets afin d’améliorer l’offre sportive dans l’espace parisien ;
Considérant la date limite de remise des offres arrêtée au 11 mars 2016 ;
Considérant qu’il s’agit pour les candidats de proposer et de prendre en charge la conception, la réalisation et l’exploitation de l’infrastructure urbaine sportive ;
Considérant que la Convention d’Occupation temporaire du Domaine Public accordée ne dépassera pas 5 ans ;
Considérant les similitudes des appels à projet « Réinventer Paris » et « Paris, Terrain de Jeux » ;
Considérant les calendriers différents associés à chacun des appels à projets ;

Sur proposition de Nicolas Bonnet-Oulaldj, Sergio Tinti et des élu-es du groupe communiste-Front de Gauche, le conseil de Paris émet le vœu que :
• La date limite de remise des offres soit étendue au-delà du 11 mars 2016
• Soit étudiée la pérennité d’une ou plusieurs infrastructures en cas de succès auprès des parisiennes et parisiens

Publié le

15 février 2016

Auteur-e-s