Rechercher sur le site

La victoire d’OMS doit être totale

Le combat des salariés d’OMS, chargés d’assurer le nettoyage sur plusieurs sites de Paris Habitat, n’est pas terminé. La signature du protocole d’accord est une victoire indiscutable dans leur très beau combat syndical, mais Il faut maintenant que Paris Habitat engage une négociation avec le syndicat représentant des salariés grévistes, et qu’il retire toutes ses plaintes à l’encontre des salariés en lutte. Retrouvez le vœu du groupe PC-FG, repris dans un vœu de l’exécutif qui garde nos demandes.

Présenté par Raphaelle Primet, Nicolas Bonnet-Oulaldj, les élu-e-s du groupe Communiste - Front de Gauche, Jérôme Gleizes et les élu-es du groupe écologiste de Paris

Considérant que plus de quarante salariés de l’entreprise OMS, chargés d’assurer le nettoyage sur plusieurs sites de Paris Habitat, ont été en grève plus de 4 mois depuis le 21 septembre, pour demander l’application de la loi et du code du travail ;
Considérant qu’un voeu a été adopté à l’unanimité par le conseil du 20ème arrondissement le 2 novembre 2015 demandant à ce que la Ville incite fortement l’entreprise OMS à respecter le droit de ses salariés ;

Considérant que ce voeu a été adopté au Conseil de Paris du 14, 15, 16 décembre 2015 i ntégrant la mise en place d’une mission dont l’objectif serait la constitution d’un état des lieux concernant les clauses sociales des bailleurs sociaux. Il s’agirait notamment d’examiner les dispositifs d’insertion par l’activité économique, les différents modes d’organisation du nettoyage et l’opportunité de conserver l’externalisation du nettoyage au sein des bailleurs sociaux, de manière à proposer des solutions permettant d’améliorer les conditions de travail ;

Considérant que l’entreprise OMS a été mise en cause pour des manquements aux règles relatives aux conditions de travail, à la lutte contre le travail dissimulé et à la protection sociale ;

Considérant que l’accord de sortie de grève a permis aux salariés d’obtenir un certain nombre d’avancées sur leurs conditions de travail mais de ne percevoir que le paiement de l’équivalent de 60% de leurs jours de grève ainsi qu’une prime de 200 euros ;

Considérant que des procédures ont été engagées devant les prud’hommes concernant le délit de marchandage contre OMS et Paris Habitat et sont toujours en attente de jugement ;

Considérant qu’il est nécessaire que le principal bailleur social de la Ville de Paris ait un comportement exemplaire dans la gestion de ses salariés sous-traitants ;

Considérant qu’il est nécessaire qu’un accord soit trouvé entre Paris Habitat et les grévistes et leur syndicat ;

Sur proposition de Raphaëlle Primet, Nicolas Bonnet-Oulaldj et des élu-es du groupe Communiste Front de Gauche, de Jérôme Gleizes et des élu-es du groupe écologiste de Paris le Conseil de Paris émet le vœu :

• Que Paris Habitat engage une négociation en vue de conclure un protocole transactionnel avec le syndicat représentant les salariés grévistes, afin d’arriver à un accord amenant au retrait de toutes les plaintes engagées à son encontre.

Publié le

19 février 2016

Auteur-e-s