Rechercher sur le site

Voeu Relatif au soutien à Ashraf Fayad

Sur proposition de Raphaelle Primet, Nicolas Bonnet-Oulaldj et des élu-es du groupe communiste-Front de Gauche

Considérant que le poète palestinien Ashraf Fayad est détenu en Arabie Saoudite pour avoir tenu des propos contre Dieu et contre le royaume.
Considérant qu’Ashraf Fayad a été condamné à plusieurs reprises par la justice saoudienne ;
Considérant que le 17 novembre dernier, Ashraf Fayad a été condamné à mort pour apostasie au motif que ses poèmes contenaient des idées blasphématoires et prônaient l’athéisme ;
Considérant qu’il n’a pu bénéficier de l’aide d’un avocat pour se défendre durant ce procès ;
Considérant que sa condamnation a depuis été commué en 8 ans de prison et 800 coups de fouet ;
Considérant la cruauté de la sentence.
Considérant que l’Arabie Saoudite multiplie les atteintes aux droits de l’Homme ;
Considérant que plusieurs jugements abusifs et sentences cruelles ont récemment été rendus en Arabie saoudite ;
Considérant que L’Arabie saoudite compte parmi les pays du globe qui exécutent le plus grand nombre de prisonniers ; plus de 2 200 personnes ont été mises à mort de 1985 à 2015. Entre janvier et fin août 2015, au moins 130 prisonniers ont été exécutés, dont près de la moitié pour des infractions qui ne satisfont pas aux critères définissant les « crimes les plus graves » pour lesquels le recours à la peine capitale est autorisé par le droit international.
Considérant qu’en outre, elle condamne et exécute des personnes pour des crimes commis par des mineurs, en violation du droit international et notamment de la Convention relative aux droits de l’enfant ;
Considérant la pétition de soutien à Ashraf Fayad sur change.org qui a recueilli plus de 274 000 mille signatures
Sur proposition de Raphaelle Primet, Nicolas Bonnet-Oulaldj et des élu-es du groupe communiste-Front de Gauche, le Conseil de Paris émet le vœu que la Ville de Paris apporte son soutien officiel à Ashraf Fayad et demande sa libération immédiate.

Publié le

15 février 2016

Auteur-e-s