Rechercher sur le site

Voeu contre la fermeture des urgences de l’Hôtel-Dieu et pour un moratoire sur l’ensemble de ses services

Vœu présenté par Ian Brossat, Danielle Simonnet, le Groupe Communiste et élu-e-s du Parti de Gauche en séance du Conseil de Paris du 14 octobre 2013

Considérant que l’annonce du report sine die de la fermeture des urgences par la Ministre de la Santé, Madame Marisol Tourraine n’a aucune valeur si on continue à fermer les différents services et plateaux techniques nécessaires au bon fonctionnement du service d’urgence,

Considérant que le taux de saturation des urgences de l’hôpital St Antoine atteint régulièrement des taux de 175%, celui de Lariboisière de 277%, celui de Tenon de 270%, celui de Cochin de 128%,

Considérant que le rapport Carli commandé par Marisol Touraine et remis ce lundi 30 septembre confirme que le seul moyen efficace de désengorger les urgences est de maintenir et de développer des lits d’hospitalisation,

Considérant les propos du médecin-chef le Général Domanski dans la revue professionnelle Allo18 d’octobre 2013 qui affirme que la fermeture des urgences Hôtel-Dieu « représente un vrai problème d’organisation des secours et de couverture opérationnelle (…) cela affectera l’ensemble des centres de secours de périphérie, surtout si, par manque de VSAV, nous sommes obligés de déclencher un engin destiné prioritairement à la lutte contre l’incendie ; nous abaisserons d’autant notre garde vis-à-vis du risque incendie (…) »

Considérant que d’ores et déjà nombre de services ont été délocalisés (les services de chirurgie digestive, thoracique, de réanimation, de pneumologie), que le transfert des urgences d’ophtalmologie sont prévues pour 2016,

Considérant que la fermeture du service de médecine interne confirmée pour début novembre ainsi que l’absence de postes d’internes ouverts par l’ARS au 4 novembre et le départ de personnels médicaux et paramédicaux (mutations, démissions,…) signeraient la mort de cet hôpital de proximité,

Considérant que le maintien des urgences seules ne suffit pas et nécessite également de maintenir (et de réinstaller) l’ensemble des plateaux techniques et services,

Considérant que Monsieur le Maire Delanoë a déclaré le 8 Octobre 2012 sur France Inter s’être opposé fermement au gouvernement sur la question de la fermeture des urgences de l’Hôtel-Dieu

Sur proposition de Ian Brossat, Danielle Simonnet, du Groupe Communiste et élu-e-s du Parti de Gauche, le Conseil de Paris demande :
- L’établissement d’un moratoire sur la fermeture des urgences de l’Hôtel-Dieu et de l’ensemble de ses personnels (médicaux, paramédicaux et internes) et services supports, et notamment le maintien du service médecine interne et le maintien de l’accueil des pompiers et ambulances.
- La mise en place d’une table de négociation et la remise à plat en concertation des projets d’avenir pour l’Hôtel-Dieu, ses urgences et ses services de soins afin de permettre l’étude du projet alternatif porté par les personnels

Publié le

14 octobre 2013

Auteur-e-s