Rechercher sur le site

Voeu de Ian Brossat relatif aux aides financières de l’Aide Sociale à l’Enfance attribuées au titre de l’hébergement.

Voeu présenté en séance du 24 septembre 2012.

Par délibération le Règlement départemental d’aide sociale a été modifié en février 2011. Cette modification du règlement de 1992 visait à préciser les conditions dans lesquelles les familles avec enfants mineurs se retrouvant à la rue pouvaient être aidées pour payer un hôtel. Ainsi, les conditions de présence à Paris, pour bénéficier de ces aides, ont été portées de un à trois mois.

Cependant, le principe même de ces aides n’est pas remis en cause. Un mineur à la rue est un mineur en danger, dont la protection relève de l’Aide sociale à l’enfance.

Or, depuis quelques mois, les services sociaux font état de « nouvelles consignes » selon lesquelles un problème « avéré » de protection de l’enfant (handicap, mesure judiciaire...) est nécessaire à la prise en charge. Cela signifie qu’être à la rue, dormir dans une voiture ou dans une gare, ne suffit plus à « compromettre gravement l’équilibre, la santé de l’enfant ».

De fait depuis plusieurs mois, des familles expulsées de leur logement, ou en errance dans Paris, se voient refuser l’aide hôtelière par l’ASE. Elles sont renvoyées vers le Samu social. Or malgré la qualité de son travail, il est connu de tous que ses moyens sont sous-dimensionnés par rapport à ses missions. Il faut le plus souvent des dizaines de minutes, voire plus d’une heure pour les joindre, sans assurance d’obtenir un hébergement. Et quand celui-ci est possible, il peut être à 1h30, ou 2 heures de l’école des enfants.

C’est pourquoi, sur proposition de Ian Brossat, du groupe Communiste et élus du Parti de gauche, le Conseil de Paris émet le vœu que le Président du Conseil général donne instruction aux services sociaux de continuer à assurer, comme jusqu’alors, l’aide à l’hébergement hôtelier, des familles avec enfant mineur, des femmes enceintes, et des jeunes majeurs de moins de 21 ans.

Publié le

25 septembre 2012

Auteur-e-s