Rechercher sur le site

Vœu en hommage à Maya Surduts

Sur proposition de Nicolas Bonnet-Oulaldj et des élu-es du groupe communiste-Front de Gauche

Considérant son engagement sans relâche pour le droit des femmes à disposer de son corps dont elle consacra une majeure partie de sa vie militante ;

Considérant qu’elle a été l’une des porte-parole du Collectif national pour le droit des femmes (CNDF) ;

Considérant qu’elle créée en 1990 la Coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception : la Cadac visant notamment à lutter contre les actions commandos anti-avortement dans les hôpitaux et les centres d’IVG ;

Considérant qu’à la suite ses actions via la Cadac le délit d’entrave à l’IVG entre dans la loi en 1993 ;

Considérant que le 25 novembre 1995 elle est en première ligne d’une manifestation organisée par la Cadac où 40 000 personnes défilent pour réclamer une réelle égalité financière entre femmes et hommes ainsi qu’un accès véritable à la contraception et à l’avortement ;

Considérant qu’avec le CNDF elle mène la lutte contre les violences faites aux femmes qui permet d’obtenir l’adoption d’une loi en juillet 2010 ;

Considérant son engagement continu pour l’abolition de la prostitution dont elle a pu voir l’aboutissement ;

Considérant le devoir de mémoire des actrices qui ont contribué à faire évoluer les droits des femmes et par là même à faire évoluer toute la société dans le sens de l’émancipation ;

Sur proposition de Nicolas Bonnet-Oulaldj et des élu-es du groupe communiste-Front de Gauche, le conseil de Paris émet le vœu qu’une structure ou un établissement public pour le droit à l’avortement, à la contraception et aux droits des femmes soit nommée Maya Surduts.