Rechercher sur le site

Voeu relatif à l’association TRACES Belleville

Voeu déposé par Danielle Simonnet et le Groupe Communiste et élus du Parti de gauche

L’association TRACES, avait la gestion de la Forge de Belleville, une vieille usine transformée en ateliers d’artistes et en lieu artistique et culturel ouvert sur le quartier, depuis plusieurs années dans le cadre d’un marché public avec la Ville de Paris. L’association a perdu le marché conférant la gestion et l’animation du lieu au profit d’une association, « le Point éphémère » implantée dans le 10ème.

Considérant que la Ville de Paris a toujours exprimé sa satisfaction vis-à-vis de l’action menée par l’association TRACES,

Considérant les voeux présentés par les groupes Communiste et élu-e-s du Parti de Gauche et EELV et l’engagement pris par le Conseil de Paris que la Ville de Paris demande à l’association « Le Point Ephémère », nouvel opérateur de « la Forge de Belleville » de prendre en compte la spécificité du travail effectué par l’association TRACES et explore avec elle les possibilités d’un partenariat particulier sur le site de la Forge,

Considérant qu’aucune proposition concrète n’a été transmise par les services de la ville pour que d’une part les artistes de l’association TRACES soient relogés et d’autre part que la continuité des actions de cette association en direction du quartier soient assurées, et qu’au contraire il lui est demandé avec insistance de quitter les lieux.

Considérant que de nombreux acteurs et citoyens du quartier Belleville sont attachés à la pérennisation des projets animés par l’association TRACES, et attachés à l’ouverture au public du lieu « La Forge de Belleville »,

Considérant que dans son projet l’association le Point Ephémère affirme « qu’en l’état actuel de la typologie du bâtiment les ouvertures publiques sont extrêmement limitées », limite l’ouverture du bâtiment aux habitants à « des évènements dérogatoires tels que des Portes ouvertes et des fêtes de voisin l’été » et fait référence à des travaux de réhabilitation,

Considérant qu’à la lecture attentive du projet de l’association Le Point Ephémère sur le lieu, aucun partenariat n’est pour l’heure précisé en direction des associations et acteurs locaux de Belleville, mis à part les centres d’animation gérés par la Ligue de l’enseignement, mais que l’opérateur reconnaît que « la constitution d’un maillage est indispensable »,

Considérant que l’unique atelier dédié à l’accueil du public présenté dans le projet de l’association « Le Point Ephémère » fait référence à un lieu d’apprentissage des pratiques sous la conduite des artistes et de la simple rencontre pouvant déboucher sur des reportages dont la prise en charge pourrait être demandée à des jeunes du quartier, que cet atelier ne fait l’objet d’aucune précision tant dans ses modalités pédagogiques que dans les partenariats sur lesquels s’appuyer,

Considérant la volonté de la Ville que les ateliers d’artistes à résidence de la Forge de Belleville fassent l’objet de commission d’attribution, alors que dans son projet, l’association le Point Ephémère limite à seulement 10 ateliers ce mode d’attribution et se réserve le droit de choisir directement les autres artistes à résidence ; qu’elle a par ailleurs décrété de réserver 2 ateliers à la Galerie du Jour d’Agnès B ce qui pose question sur un domaine dit du domaine public, considérant que dans la commission d’attribution de ces résidences aucun collège d’artistes n’est institué,

Sur proposition du groupe Communiste et élu-e-s du Parti de Gauche, le Conseil de Paris émet le vœu que la Ville de Paris intervienne pour :

-  Qu’il n’y ait pas d’expulsion de TRACES de la Forge sans solution d’espaces dédiés dans les murs de la Forge ou dans le quartier de Belleville à l’association TRACES, adaptés à la pérennité des activités portées par l’association, comme les ateliers enfant-parent, les partenariats avec les écoles du quartier, les manifestations sociales et culturelles construites avec les habitants du quartier.

-  Qu’une information soit faite rapidement sur les travaux envisagés dans les locaux de la Forge (nature des travaux et calendrier) et intervienne pour que le projet du lieu suive bien l’impératif d’ouverture sur le quartier conformément à son histoire et aux attentes des habitant-e-s,

-  Que le projet d’animation du Point éphémère ne soit pas seulement présenté aux acteurs locaux mais bien co-élaborés avec des partenariats associatifs du quartier,

-  Que l’intégralité des ateliers d’artistes à résidence fasse l’objet de la commission d’attribution, dont la composition est à revoir afin de garantir la représentation d’artistes.

Publié le

18 juillet 2012

Auteur-e-s