Rechercher sur le site

Voeu relatif à l’exclusion des aliments génétiquement modifiés ou dérivés des services de restauration scolaire

Vœu présenté par Ian Brossat, Emmanuelle Becker,
Le groupe Communiste et élus du Parti de gauche
Relatif à l’exclusion des aliments génétiquement modifiés ou dérivés des services de restauration scolaire

Considérant que le Conseil de Paris a voté une importante réforme des financements alloués aux caisses des écoles pour la restauration scolaire et périscolaire visant, entre autres, à les accompagner dans leur démarche qualité.

Considérant qu’en complément de cette subvention de restauration, la Ville propose à chaque caisse un contrat d’objectifs pluriannuel individualisé visant à améliorer leur prestation alimentaire et à optimiser leur gestion.

Considérant que la culture d’OGM est interdite en France mais que les pays de l’Union européenne autorisent un certain nombre d’OGM comme ingrédients ou additifs et importent plusieurs céréales génétiquement modifiées, notamment pour l’alimentation animale ;

Considérant que la récente publication d’une étude de l’équipe du professeur Seralini sur les OGM ravive les interrogations sur les conséquences de la consommation d’aliments génétiquement modifiés ou dérivés ;

Considérant la question d’actualité du groupe EELVA lors du Conseil de Paris de septembre 2012 et le souhait du Maire de Paris d’adopter une position encore plus protectrice en la matière ;
Sur proposition de Ian Brossat, Emmanuelle Becker, du groupe Communiste et élus du Parti de gauche, le Conseil de Paris émet le vœu :

-  Que la Ville écarte tout aliment génétiquement modifié ou dérivé des cantines scolaires en introduisant cette exigence dans ses conventions d’objectifs visant l’amélioration de la qualité du service de restauration scolaire.

Publié le

16 octobre 2012

Auteur-e-s