Rechercher sur le site

Vœu relatif à l’utilisation des équipements sportifs scolaires de la ville de Paris

Vœu présenté par Nicolas Bonnet-Oulaldj, Sergio Tinti et les élu-e-s du Groupe Communiste – Front de Gauche en séance des 21 et 22 octobre 2014

Considérant le déficit d’équipements sportifs à Paris par rapport à sa population ;

Considérant les efforts remarquables de la Mairie de Paris pour combler ce déficit depuis 2001 ;

Considérant la forte demande des associations sportives de la ville de Paris de créneaux horaires pour pratiquer des activités physiques et sportives ;

Considérant que le déficit d’équipements entraîne une vraie difficulté de gestion pour les services de la ville à répondre à cette demande ;

Considérant que les équipements sportifs inscrits au plan d’investissement de mandature (PIM) ne seront, par définition, pas utilisables dans l’immédiat ;

Considérant la présence d’équipements sportifs dans des groupes scolaires parisiens, écoles, collèges et lycées ;

Considérant qu’entre 17 heures et 22 heures, certains équipements sportifs des écoles, collèges et lycées parisiens ne sont plus utilisés, et que ces créneaux sont les plus demandés par les associations sportifs ;

Considérant que la gestion de ces locaux est à la charge soit de la ville et du département de Paris, où de la région Ile-de-France ;

Considérant les préconisations du rapport la conférence régionale du sport d’Ile-de-France, rendu public en 2013, sur la volonté d’optimisation de l’occupation des gymnases régionaux attenants aux lycées ;

A la demande de Nicolas Bonnet Oulaldj, de Sergio Tinti et des élus du groupe Communiste – Front de gauche, le conseil de Paris émet le voeu que :

- La mairie de Paris se rapproche du rectorat et la Région Ile-de-France pour étudier l’utilisation des locaux des écoles, collèges et lycées pour les associations sportives ;

- Qu’il soit rapidement décidé d’entamer un programme d’expérimentation d’un dispositif et que celle-ci soit suivie de recrutements d’agents permettant de ne pas surcharger le travail des agents de la direction de la jeunesse et des sports ;

- Que ce programme d’expérimentation soit précédé d’une consultation des représentants syndicaux des agents, au moins dans le cadre du comité technique paritaire de la direction de la jeunesse et des sports.

Publié le

5 novembre 2014

Auteur-e-s