Rechercher sur le site

Voeu relatif à la création d’un village d’insertion pour la population Rrom dans le 16e arrondissement de Paris

Vœu présenté par Ian Brossat, le groupe Communiste et élus du Parti de gauche en séance du Conseil de Paris du 14 octobre 2013

Considérant qu’en Ile-de-France vivent 10.000 des 17.000 ressortissants Rroms en France, des familles originaires d’Etats membres de l’Union Européenne – soit 0.015% de la population française – dans des conditions de misère extrême, indignes de notre pays ;
Considérant que les expulsions et les destructions des bidonvilles et squats de ressortissants Rroms se poursuivent sans solutions d’hébergement, précarisant les familles et la scolarisation des enfants ;
Considérant la circulaire interministérielle du 26 août 2012, prévoyant un accompagnement de toute personne expulsée d’un campement illicite afin de concourir à son insertion sociale –que ce soit à travers la mise à l’abri, la scolarisation, la santé ou la formation à un emploi ;

Considérant que la politique discriminatoire de l’Etat qui empêche les travailleurs Rroms d’accéder à l’emploi dans des conditions normales, contribue à aggraver la situation de milliers de familles contraintes de survivre dans des conditions indignes de la République ;
Considérant qu’il est possible de traduire en actes la volonté de mettre en œuvre l’égalité des droits pour tous : droit au logement, mais aussi droit au travail, droit à l’éducation, droit à la dignité ;
Considérant que les élu-e-s locaux ne peuvent assumer seuls les situations de grande précarité et d’urgence dans lesquelles se trouvent les familles ;
Considérant que seule la puissance publique peut organiser les dispositifs d’habitat à vocation sociale (hébergement, logements adaptés et logement social) et d’accompagnement social en direction des personnes et des familles en grande difficulté (périmètre en particulier du dispositif d’Accueil, d’Hébergement et d’Insertion, AHI) ;
Considérant que la création de « village d’insertion », tels que ceux mis en place par les villes de Strasbourg, Grenoble ou Lille, donne des résultats tangibles ;
Considérant la volonté du gouvernement de voir se créer 50 villages d’insertion à travers la France ;

Considérant les initiatives, en la matière, déjà menées par plusieurs communes situées dans la petite et la grande couronne de Paris ;

Considérant la nécessité d’apporter des solutions à l’échelle métropolitaine, supposant dès lors une politique active de la part de la Ville de Paris ;

Considérant que le 16e arrondissement constitue le plus grand arrondissement de Paris au regard de sa superficie ;

Considérant que le 16e arrondissement a vu sa population décroître, passant de 214 120 habitants en 1968 à 169 372 habitants en 2009 (Insee) ;

Considérant que le 16e arrondissement dispose de la seconde densité la plus faible de Paris ;

Considérant le voeu adopté au Conseil de Paris les 10 et et 11 juin 2013 relatif à la mise en place d’une table ronde et à l’élaboration d’un schéma régional d’accompagnement des migrants intra-européens, à l’initiative des élus du groupe PCF/PG ;

Le Conseil de Paris, sur proposition de Ian Brossat et des élus du groupe Communiste et du Parti de gauche, crée un village d’insertion dans le 16e arrondissement de Paris à destination de la population Rrom.

Cliquez ci-dessous pour afficher le voeu de l’exécutif adopté en séance.

PDF - 1.1 Mo
Voeu de l’exécutif relatif à l’insertion des personnes vivant dans les campements

Publié le

14 octobre 2013

Auteur-e-s