Rechercher sur le site

Voeu relatif à la création de Halles Alimentaire

Déposé par Fanny Gaillanne, Nicolas Bonnet-Oulaldj et les élu-es du groupe Communiste-Front de Gauche

Considérant que le recours aux produits issus de la vente directe entre producteurs et consommateurs, sans passer par le circuit de la grande distribution, représente un progrès environnemental et sociétal, en proposant notamment des fruits et des légumes frais de saison de qualité ;

Considérant la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre entrainées par le transport de marchandise en favorisant le développement de circuits courts de distribution alimentaire ;

Considérant qu’à quatre reprises, en décembre 2008, mai 2009, juillet 2010 et septembre 2011 le Conseil de Paris a adopté des vœux présentés à l’initiative du groupe des élu-es communistes et Parti de Gauche se prononçant en faveur des circuits courts de vente directe des producteurs aux consommateurs ;

Considérant que la sécurité alimentaire d’une population se définit par l’accès à tous d’une alimentation suffisante et nutritive pour mener une vie saine et active ;

Considérant que l’accès à l’alimentation est caractérisé à Paris, comme dans le reste de la France, par une inégalité sociale très forte qui augmente rapidement depuis plusieurs années ;

Considérant que l’insécurité alimentaire souligne et renforce les inégalités économiques et sociales (30% des ménages bénéficiant des minimas sociaux sont dans une situation d’insécurité alimentaire ) mais aussi territoriales (14.4% des habitants des quartiers ZUS sont touchés par l’insécurité alimentaire contre 5.3% dans les autres quartiers) ;

Considérant que la vente des produits issus de circuits courts et de l’agriculture biologique reste très inégalement accessible à la population parisienne, notamment en raison du prix proposé ;

Considérant que les prévalences de surpoids sont plus élevées chez les individus en insécurité alimentaire modérée et sévère et que cette prévalence de surpoids est corrélée à diverses pathologies telle que le diabète, l’hypertension artérielle ou les attaques cérébrales ;

Considérant que la réponse de l’industrie agroalimentaire n’en est pas une, en raison des marges exorbitantes qui asphyxient les producteurs, et obligent les consommateurs à payer un prix élevé pour des produits à la qualité incertaine et issus d’une agriculture intensive peu soucieuse de l’environnement,

Sur proposition de Fanny Gaillanne, Nicolas Bonnet-Oulaldj et des élus du groupe Communiste-Front de Gauche, le Conseil de Paris émet le vœu :

-  qu’une étude préalable portant sur la création de halles alimentaires, approvisionnées par des circuits courts, solidaires du producteur – rémunéré à un juste prix – et des consommateurs, sans distinction sociale, soit réalisée dans les meilleurs délais.
-  qu’à la suite de cette étude, un groupe de travail réunissant conseillers de Paris et services de la Ville concernés, soit constitué afin :
o d’élaborer un cahier des charges des Halles Alimentaires disposant d’une offre de produits sains, vendus à prix abordables,
o de mettre en œuvre des projets de Halles Alimentaires, en y associant, le cas échant, les mairies d’arrondissement volontaires.

Publié le

6 février 2015

Auteur-e-s