Rechercher sur le site

Voeu relatif à la fermeture du Centre Educatif de Formation Professionnelle de Pontourny

Présenté par Hervé Bégué, Fanny Gaillanne, Nicolas Bonnet-Oulaldj et les élu-es du groupe Communiste - Front de Gauche

Considérant l’ambition du vœu de l’exécutif adopté par le Conseil de Paris relatif à la stratégie parisienne pour l’enfance et l’ambition de la Ville en matière de protection de l’enfance ;

Considérant que le CEFP de Pontourny, établissement de l’aide sociale à l’enfance du Département de Paris, concourt à l’exercice de ces missions en ayant pour objectif de protéger, d’accueillir, d’éduquer, de former et d’insérer des adolescents cumulant des difficultés multiples (rupture scolaire, familiale et sociales, délinquance…) en vue de leur insertion sociale et professionnelle ;

Considérant que ce CEFP propose un dispositif d’accompagnement global au travers d’actions éducatives, pédagogiques, thérapeutiques, de formation professionnelle qualifiante telle que les titres professionnels « aide de vie aux familles » et « d’agent polyvalent en restauration » ou plusieurs CAP ;

Considérant que depuis plusieurs années, l’ASE a orienté de nombreux mineurs isolés étrangers vers cet établissement qui est aujourd’hui quasi exclusivement fréquenté par des mineurs isolés étrangers ;

Considérant que le taux de sorties positives, se traduisant entre autre par des régularisations, l’obtention de diplôme qualifiant, l’insertion dans un logement, est très satisfaisant et dénote de la qualité de l’accompagnement mis en place ;

Considérant le vœu de l’exécutif adopté au conseil de Paris du 13 avril 2015 rappelle la volonté du département de Paris d’être exemplaire en matière d’accueil et d’accompagnement des mineurs isolés étrangers (MIE) ;

Considérant que la feuille de route de l’adjointe en charge de la protection de l’enfance précise qu’une « réflexion sur la rationalisation de l’offre d’accueil, en particulier sur sa pertinence géographique au regard du maintien du lien familial » ;

Considérant que cette volonté ne saurait être pertinente en matière d’accueil des mineurs isolés étrangers ne disposant d’aucun référent familiaux sur le sol national ;
Considérant que cet établissement dispose actuellement de 42 places d’accueils et emploie 46 agents ;

Considérant la complexité inhérente au reclassement de ces agents ;

Considérant que le nombre de mineurs pris en charge par l’ASE reste constant ;

Sur proposition de Hervé Bégué, Fanny Gaillanne, Nicolas Bonnet-Oulaldj et des élu-es du groupe communiste-Front de Gauche, le conseil de Paris émet le vœu que la Maire de Paris revienne sur sa décision de fermer le CEFP de Pontourny.