Rechercher sur le site

Vœu relatif à la liaison autocar entre Paris et l’aéroport de Beauvais

Sur proposition de Nicolas Bonnet Oulaldj, de Didier le Reste et des élu-e-s du groupe Communiste-Front de gauche

Considérant la lutte contre la pollution comme priorité de la mandature municipale ;

Considérant la politique de la ville au regard de l’accès et du stationnement des autocars de tourisme notamment autour des gares parisiennes ;

Considérant l’ouverture à la concurrence des liaisons en autocar de plus de 100 km, permise par la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dite « loi Macron » ;

Considérant les demandes de desserte entre l’aéroport low cost de Beauvais et Paris par les sociétés Flexibus et Frethelle

Considérant l’avis rendu par l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer), publié le 17 février 2016, interdisant aux compagnies FlixBus et Frethelle de relier l’aéroport Beauvais depuis Paris au départ de la porte Maillot, au profit de la compagnie du Syndicat mixte de l’aéroport de Beauvais-Tillé (SMABT), au motif que cette nouvelle concurrence aurait causé « une atteinte substantielle à l’équilibre économique du service public » ;

Considérant que le président de l’Arafer a déclaré le 23 février dans une interview à un quotidien qu’il déplorait d’avoir eu à « protéger le monopole » et qu’il indiquait « Que Flixbus et Frethelle déplacent leur point de départ pour aller du côté de Bercy » ce serait « un service différent, destiné à une autre clientèle sur un autre marché » ;

Considérant que fortes de cette recommandation, les compagnies FlixBus et Frethelle ont demandé de nombreuses autorisations de création de lignes entre Beauvais et toutes les gares parisiennes ;

Considérant que la démultiplication des lignes et départs pour un trajet similaire risque d’entraîner des embouteillages et des émissions supplémentaires de gaz à effet de serre ;

Considérant le dumping économique et social qu’entraînerait cette mise en concurrence de la ligne Paris - Beauvais ;

Considérant que cette concurrence mettrait en cause l’équilibre économique de la liaison existante relevant du service public ;

Considérant les nuisances que cette démultiplication des arrêts de car peut générer pour les habitantes et habitants riverains ;

Sur proposition de Nicolas Bonnet Oulaldj, de Didier le Reste et des élu-e-s du groupe Communiste, Front de gauche, le conseil de Paris émet le vœu que la maire de Paris interpelle la Ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, et le secrétaire d’état chargé des transports, de la mer et de la pêche et lui signifie l’ opposition de la municipalité parisienne à l’implantation de ce qui seraient de véritables gares routières à proximité des gares parisiennes, si des autorisations étaient données pour la desserte quotidienne par cars de l’aéroport low cost de Beauvais, prélude à une multiplication de demandes de liaisons à partir de Paris intramuros que ne manqueraient pas de déposer de nombreuses compagnies.

Publié le

22 mars 2016

Auteur-e-s