Rechercher sur le site

Voeu relatif à la mémoire de Bobby Sands

Voeu présenté par Ian Brossat, le Groupe Communiste et élus du Parti de gauche en séance du Conseil de Paris du 22 avril 2013.

Né en 1954 en Irlande du Nord, Robert Gérard Sands, dit Bobby Sands est confronté très jeune à la violence de forces loyalistes d’extrême-droite. Engagé dans le mouvement pour les droits civiques en Irlande du Nord, il rejoint le Sinn Féin, parti politique de gauche parlementaire en 1972, suite au massacre dit du « Bloody Sunday » au cours duquel les troupes britanniques ont tué 14 manifestants pacifiques dont 7 adolescents. Il est arrêté et emprisonné en 1976 pour la possession d’une arme à feu dont l’enquête révèlera plus tard qu’elle était hors d’usage. C’est en prison que Bobby Sands devient poète. Plusieurs de ses œuvres sont traduites dans le monde entier.

Devant les tortures subies en prison et le refus des autorités britanniques de lui reconnaître le statut de prisonnier politique, il entame une grève de la faim le 4 février 1981. Depuis sa prison, il est élu, le 9 avril 1981, député au parlement britannique, soutenu par le Sinn Féin et le parti social-démocrate et travailliste. Il poursuit sa grève de la faim, et meurt le 5 mai 1981. L’entêtement assumé du gouvernement de Margaret Thatcher coûtera la vie à neuf autres détenus.

Considérant qu’à la mort de Bobby Sands, plus de 100 000 personnes ont participé à ses obsèques ;

Considérant qu’à Paris, l’émotion provoquée par le combat, la répression et la mort de Bobby Sands a été à l’origine d’une gigantesque manifestation entre la place de l’Opéra et l’ambassade de Grande-Bretagne ;

Considérant que des municipalités comme Saint-Herblain, Le Mans, Saint-Etienne, Vierzon, Chelles ou Saint-Denis ont donné le nom de Bobby-Sands à une voie de leur ville ;

Considérant que la Ville de Paris s’honore par son engagement en faveur des droits civiques partout dans le monde et pour le respect et la mémoire des prisonniers politiques ;

Considérant que de nombreux artistes à travers le monde, et singulièrement à Paris, à l’image de Léo Ferré, ont été inspirés par la mémoire de Bobby Sands ;

Sur proposition de Ian Brossat, du Groupe Communiste et élus du Parti de gauche, le Conseil de Paris émet le vœu qu’un lieu, une place ou une rue de Paris soit dédié à la mémoire de Bobby Sands.

Publié le

24 avril 2013

Auteur-e-s