Rechercher sur le site

Vœu relatif à la publicité interactive dans le métro parisien

Depuis un mois, des écrans publicitaires interactifs ont été installés dans une petite trentaine de stations de métro. Il s’agit d’écrans LCD de 160 cm sur 90 vantant les mérites de tel ou tel produit au moyen d’images animées ou fixes. Ces systèmes sont équipés de capteurs leur permettant de compter les passants, de mesurer le temps qu’ils consacrent à la publicité et d’évaluer leurs réactions. Ces capteurs sont également capables d’envoyer des messages publicitaires sur les téléphones portables des usagers.

Fin 2008, début 2009, la régie publicitaire de la RATP, Métrobus, avait déjà tenté d’imposer ces écrans publicitaires, dénoncés par les associations, les usagers du métro ainsi que par le Conseil de Paris en mars 2009. Il est regrettable de la voir persister envers et contre tout. Si la CNIL n’a pas rendu d’avis particulièrement tranché sur la question, l’observation des usagers à des fins de marketing publicitaire demeure illégitime dans les couloirs du métro. Elle aurait au moins réclamé d’agir en toute transparence et en toute concertation. Les risques de harcèlement sont évidents, tout comme une forme insidieuse d’atteinte à la vie privée.

C’est pourquoi, sur proposition de Ian Brossat, le Conseil de Paris demande au Maire de Paris d’intervenir une nouvelle fois auprès du Président de la RATP pour que soit suspendue l’installation de ces dispositifs de publicité interactive et que les écrans d’ores et déjà installés soient retirés.

Le vœu est retiré au profit d’un vœu de l’exécutif.

Publié le

13 mai 2010