Rechercher sur le site

Vœu relatif à la réduction des nuisances sonores engendrées par la circulation sur le boulevard périphérique.

Voeu de Ian Brossat et Aline Arrouze pour le Groupe PCF-PG en séance du Conseil de Paris du 12 novembre 2012.

Considérant que 100 000 riverains vivent aux abords des 35 km du boulevard périphérique parisien ;

Considérant que les niveaux sonores relevés par l’association Bruitparif, observatoire du bruit en Ile-de-France, dépassent 80 décibels sur plusieurs portions du périphérique ;

Considérant que de tels niveaux sonores peuvent contrevenir aux limites réglementaires d’exposition journalière moyenne (68dB) ;

Considérant que la Ville de Paris s’est engagée dans une politique de réduction des nuisances sonores ;

Considérant qu’au-delà de 60 km/h, la cause principale du bruit du périphérique provient du roulement des pneus sur la chaussée, précédant celui des moteurs ;

Considérant que l’expérimentation d’un nouvel enrobé anti-bruit, déposé depuis le 29 juin entre la porte de Vincennes et le pont de Lagny, est susceptible de réduire de 4 à 5 dB le bruit de roulement des pneus sur la portion testée ;

Considérant que de nombreux logements, équipements publics et espaces verts situés en bordure du périphérique pourraient être protégés de façons complémentaires par des merlons paysagers et par des murs anti-bruit ;

Sur proposition de Ian Brossat, Aline Arrouze, des élus du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, émeut le vœu que :

• le Conseil de Paris puisse être tenue informé des premiers résultats de l’expérimentation à la suite de l’hiver ;

• le Conseil de Paris puisse se prononcer d’ici la fin 2013 sur la possibilité d’étendre la pose de ce revêtement novateur à d’autres portions du périphérique ;
• une étude soit engagée afin d’identifier tous les sites ou la construction de nouveaux murs anti-bruits ou de merlons paysagers pourrait être réalisée.

Publié le

12 novembre 2012

Auteur-e-s