Rechercher sur le site

Vœu relatif à la révolution de Jasmin en Tunisie

Vœu présenté par Ian Brossat et le groupe Communiste et élu-e-s du Parti de Gauche, relatif à la révolution de Jasmin en Tunisie.

Depuis la tentative de suicide de Mohamed BOUAZIZ à Sidi Bouzid, le 17 décembre 2010, la Tunisie connaît une révolution qui a renversé le président Ben Ali, au pouvoir depuis 1987.

Si les protestations ont commencé par un refus spontané de la misère et de la corruption, c’est bientôt plus de liberté, de démocratie et de partage qu’a réclamé le peuple tunisien.

En effet, jusqu’à récemment, la situation de la Tunisie était exemplaire d’un pays en règle avec l’orthodoxie financière internationale et choyée par les investisseurs.

En vérité, le pays souffrait d’une terrible absence de pluralisme politique et d’un système de redistribution des richesses en panne depuis de nombreuses années.

A Paris, dont de nombreux habitants entretiennent avec la Tunisie des liens privilégiés, amicaux ou familiaux, la révolution de Jasmin a abondamment été fêtée.

A ce titre, et parce que les valeurs de la jeunesse tunisienne révoltée correspondent à celles défendues par notre ville,

Sur proposition de Ian Brossat, du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, le Conseil de Paris exprime son soutien au peuple tunisien.

Le voeu est adpoté.

Publié le

8 février 2011

Auteur-e-s