Rechercher sur le site

Vœu relatif à la situation du théâtre « Les Bouffes du Nord »

Vœu présenté par Alain Lhostis, Ian Brossat et Emmanuelle Becker
au nom du groupe communiste et des élus du parti de Gauche

En résidence avec sa compagnie depuis 1974 au théâtre des Bouffes du Nord, connu dans le monde entier, Peter Brook passera le témoin le 1er janvier 2011 à l’équipe d’Olivier Mantei et Olivier Poubelle et, alors que le lieu affiche complet jusqu’au 31 décembre, c’est l’existence même de ce haut lieu culturel et architectural qui est en jeu.
Profitant de ce changement, l’Etat se désengage en réduisant, de moitié dès 2011, le montant de la subvention qu’il attribuait auparavant. De 1,3 million d’euros, celle-ci passe à 700 000 euros (400 000 pour le lieu et 300 000 pour le Centre international de recherche et de création théâtrale de Peter Brook), au prétexte qu’elle n’était pas liée au lieu (privé), mais au créateur personnellement.
Comme le soulignait récemment un journal du soir, c’est « Du jamais-vu pour un lieu aussi prestigieux. »
Pour les spectateurs, ce théâtre est comme un théâtre public, il jouit d’une excellente fréquentation parisienne, nationale et internationale, d’une programmation exigeante, tout en pratiquant des prix de billets raisonnables et en attribuant des billets gratuits aux Parisiennes et Parisiens, notamment celles et ceux de l’arrondissement.
Pour les habitants du 10ème, il est inscrit dans la vie de leur arrondissement.
Les repreneurs, dont la programmation renouvelée est soutenue par Peter Brook, sont alarmistes et parlent déjà d’annulation de projets dès la mi-décembre, si rien ne change.
Les élus communistes et du parti de Gauche ne peuvent être indifférents à cette menace d’amputation du patrimoine culturel national, au rayonnement international, implanté depuis si longtemps dans un quartier populaire de la Capitale, entre les 10ème et 18ème arrondissements, à quelques pas de la Goutte d’Or.
Pour ces motifs, sur proposition d’Alain Lhostis, Ian Brossat et Emmanuelle Becker, au nom du groupe Communiste et des élus du parti de Gauche, le Conseil de Paris demande que le maire de Paris interpelle le ministre de la Culture et de la Communication pour que puisse se poursuivre dans de bonnes conditions l’activité théâtrale et culturelle des « Bouffes du Nord », par le rétablissement d’une subvention à un niveau le permettant.

Publié le

16 décembre 2010