Rechercher sur le site

Voeu relatif au Bureau de la Santé Environnementale et de l’Hygiène

Conseil de Paris
Séance des 28, 29 et 30 septembre 2015

Présenté par Jean-Noël Aqua, Hervé Bégué, Nicolas Bonnet-Oulaldj et les élu-es du groupe Communiste - Front de Gauche

Considérant le vœu adopté par le Conseil de Paris lors de la séance du 29 et30 juin et 1er et 2 juillet 2015 relatif au Bureau de la Santé Environnementale et de l’Hygiène ;
Considérant que ce vœu demandait notamment à la Ville de Paris de mener une politique de recrutement conforme à la haute ambition que ce se fixe le futur plan parisien de santé environnementale ;
Considérant la réduction de moitié du nombre de poste ouverts au concours externe de techniciens supérieurs d’administrations parisiennes — grade de technicien supérieur principal — dans la spécialité laboratoires intervenu entre début juillet et fin aout 2015 ;
Considérant que cette baisse parait contradictoire avec la volonté affiché par l’exécutif de renforcer les effectifs dans les laboratoires ;
Considérant la volonté renouvelé de la Ville de Paris d’arrêter les activités d’analyse en « routine » pour les laboratoires tel que les mesures des HAP, l’analyse des COV dans le cadre du décret de surveillance des ERP et la surveillance des sites de restauration collective notamment ceux de l’aide social à l’enfance de la DASES ;
Considérant par ailleurs qu’il est toujours envisagé de réduire le nombre de missions dévolues au SMASH en supprimant notamment les prestations de désinfection chez les particuliers, des écoles après élections, de ramassage des seringues et de la dératisation dans les espaces verts ;
Considérant que la suppression de ces prestations entrainera nécessairement la diminution des postes rattachés au SMASH ;
Considérant la volonté de suppression d’échelon hiérarchique intermédiaire ;
Considérant que ces différents éléments soulèvent la crainte d’une diminution du volant d’activité du BSEH dans son ensemble ;
Considérant que ces missions seront dorénavant uniquement assurées par le secteur privé ;
Considérant que les laboratoires privés du secteur sont quasi unanimement propriétés de grands groupes aux intérêts parfois contradictoires à ceux qui doivent être poursuivis par le futur plan de santé environnementale de la Ville de Paris ;
Considérant l’importance de garder une expertise et une maitrise publique de l’ensemble des missions exercées par le LHVP, le LEPI et le SMASH ;
Sur proposition de Jean-Noël Aqua, Hervé Bégué, Nicolas Bonnet-Oulaldj et des élu-es du groupe Communiste - Front de Gauche, le conseil de Paris émet le vœu que :
-  Les conseillers de Paris soit tenus informés de la réforme en cours du BSEH ;
-  Des garanties soient apportées sur le maintien des effectifs et des missions du LHVP, LEPI et du SMASH ;

Publié le

26 septembre 2015

Auteur-e-s