Rechercher sur le site

Vœu relatif au SAMU social

Des salariés du Samu social de Paris se sont mis en grève le 31 mars dernier, amplifiant le mouvement initié par le 115 le 10 mars, pour réclamer l’amélioration de leurs conditions de travail.

Par ce mouvement, les personnels nous ont notamment alerté sur la précarité des emplois (CDD multiples, vacations), les bas salaires, ou encore la non reconnaissance de la pénibilité. Les premières rencontres avec la Direction générale n’avaient pas permis d’éviter la grève.

Lors des négociations, la direction a désigné la multiplicité des financeurs (Paris, Etat, autres partenaires publics et privés) comme élément de blocage à la prise de décision.

C’est pourquoi, sur proposition d’Emmanuelle Becker, Jacques Boutault le Conseil de Paris émet le vœu que le Maire affirme sa volonté d’améliorer les conditions de travail des salariés du SAMU social et d’accueil des usagers, d’augmenter la participation de la ville au SAMU social et demande à l’Etat de s’y engager également ; que le statut de GIP soit remis en cause afin de faire face à une urgence sociale devenue chronique, de reconnaître un statut aux personnels du SAMU social et de permettre un meilleur accueil des usagers.

Amendé, le vœu est adopté.

Publié le

12 mai 2010