Rechercher sur le site

Voeu relatif au développement et à la préservation du commerce indépendant de proximité parisien

Sur proposition de Nicolas Bonnet-Oulaldj, Raphaëlle Primet et des élu-e-s du groupe
Communiste Front de Gauche

Conseil de Paris
Séance des 3, 4, 5 et 6 juillet 2016

Retrouvez la version PDF

Considérant l’action de la ville de Paris en faveur du développement économique, du
commerce et de l’artisanat sur son territoire ;

Considérant l’action volontaire de la ville en faveur du commerce indépendant de proximité, notamment au travers du dispositif Vital’ Quartiers et du contrat de revitalisation commerciale ;

Considérant que la parcelle du 94 avenue Gambetta, dans le 20eme arrondissement,
accueillant jusqu’alors le rectorat de Paris, serait vendue pour y permettre l’installation un magasin appartenant au groupe « carrefour » de 1950 m² ;

Considérant que ce nouveau magasin serait proche d’un établissement appartenant au groupe « monoprix » ;

Considérant la part de plus en plus importante des enseignes commerciales franchisées de grands groupes à Paris, notamment dans le domaine de l’alimentation ;

Considérant que la majorité municipale doit veiller à préserver l’identité de Paris et de ses quartiers, et que la défense d’un commerce indépendant d’initiative locale est le premier levier ;

Considérant que dans le domaine spécifique de l’alimentation, la ville de Paris à coeur de faire la promotion de l’alimentation saine, du bio et des circuits courts, et s’engagent dans des démarches d’innovation sociale (coopératives et structures de l’économie sociale et solidaire) ;

Considérant que cette parcelle a jusqu’ici accueilli un équipement de service public ;

Sur proposition de Nicolas Bonnet-Oulaldj, de Raphaëlle Primet et des élu-e-s du groupe Communiste Front de Gauche, le conseil de Paris émet le voeu que :

  • - Soit montée par la délégation du commerce et de l’artisanat une réunion de travail sur la place des supermarchés dans la Capitale, dans la continuité du travail déjà mené par la Ville de Paris avec la Saisine de l’Autorité de la Concurrence d’une part et, d’autre part, une demande d’abaissement des seuils d’autorisation des projets passant en CDAC de 1000 m² à 400 m². Cette réunion comprendra notamment l’établissement d’une cartographie parisienne des supermarchés ainsi qu’un chiffrage sur la part de ces commerces à Paris à différentes échelles (Paris, arrondissement, quartier…).