Rechercher sur le site

Voeu relatif au devenir de l’Hôpital de l’Hôtel-Dieu

Vœu présenté par Ian Brossat, Danielle Simonnet, Emmanuelle Becker,
le Groupe Communiste et élus du Parti de gauche

Considérant que l’AP-HP a annoncé la fermeture du service des urgences de l’Hôtel-Dieu pour le 4 novembre prochain ;

Considérant que cette fermeture instaurerait de fait un désert médical dans les neuf premiers arrondissements de Paris,

Considérant les deux vœux précédents déposés par le Groupe communiste et élu-e-s du Parti de gauche pour le maintien du service d’urgence de l’Hôtel-Dieu,

Considérant que l’Hôtel-Dieu reçoit 120 000 patients en urgences chaque année, notamment pour des services uniques à Paris d’urgences ophtalmologiques et médico-judiciaires (U.M.J.),

Considérant que la fermeture de ces urgences met en danger les UMJ qui ne pourront plus bénéficier d’un plateau technique répondant à leurs besoins, notamment la salle Cusco dédiée à l’hospitalisation des personnes se trouvant sous-main de justice,

Considérant que 75 000 femmes sont violées chaque année en France, que 80 % d’entre elles ne portent plainte et que les premiers soins sont indissociables de la prise en charge des victimes de viol,

Considérant l’engagement de la Ville de Paris contre les violences faîtes aux femmes, notamment grâce aux subventions accordées à différentes associations de lutte contre le viol et les violences faîtes aux femmes qui assurent une permanence au sein de l’unité médico-judiciaire de l’Hôtel Dieu, aujourd’hui menacée dans son bon fonctionnement,

Considérant que les urgences de l’Hôtel-Dieu ont été refaites à neuf il y a moins de 4 ans pour 5 millions d’euros, et que l’installation de bureaux nécessiterait encore 160 millions d’euros,

Considérant le courrier du Maire de Paris adressé le 30 octobre 2012 à Mireille Faugère, dans lequel il exprime son attachement aux urgences et à leur pérennité sur le site de l’Hôtel-Dieu,

Considérant la forte mobilisation des personnels, des usagers et des élus contre le projet porté par la direction de l’AP-HP ;

Sur proposition de Ian Brossat, Danielle Simonnet, Emmanuelle Becker, du groupe Communiste et élus du Parti de gauche, le Conseil de Paris émet le vœu :

- que la Direction Générale de l’AP-HP renonce à tout projet de fermeture des urgences de l’Hôpital de l’Hôtel-Dieu et de garantir la pérennité d’un service d’urgences 24h/24 afin de garantir à tous un accès à des soins d’urgences adaptés dans le centre de Paris,

- que soit mis en place un moratoire sur toutes les restructurations et fermetures en cours au sein de l’Hôtel-Dieu.
- que soit organisée une table ronde avec les personnels, la communauté médicale de l’AP-HP et la direction de l’AP-HP où sera examiné le projet porté par les personnels.

Publié le

12 juin 2013

Auteur-e-s