Rechercher sur le site

Vœu relatif au financement d’une maraude d’intervention sociale dans le 11ème arrondissement

Vœu présenté par Hélène Bidard, les élus du groupe Communiste et élus du Parti de gauche

Considérant que malgré l’implication croissante de la Ville de Paris dans la lutte contre la grande exclusion, celle-ci relève de la compétence de l’Etat ;

Considérant que les équipes de rue ou maraudes, en se donnant l’objectif de sortir de la rue les personnes sans domicile fixe, assurent, de fait, une mission de service public pour le compte de l’Etat ;

Considérant qu’en accord avec la Ville de Paris et les associations, l’Etat a pris la décision de financer en 2009 et 2010, quatre postes de coordinateurs référents ayant comme première mission de réaliser une étude précise permettant d’évaluer le niveau de prise en charge sociale des personnes sans domicile fixe dans chacun des arrondissements parisiens ;

Considérant que cette étude présentée et partagée publiquement, en avril 2010, par le coordinateur référent du secteur Paris Centre Est démontre que le territoire du 11ème accueille une population à la rue importante dont la prise en charge est, cependant, insuffisante en raison du manque de moyens dont disposent les équipes de rue ou maraudes qui y interviennent ;

Considérant que celles-ci doivent effectivement faire face à des situations individuelles complexes et difficiles nécessitant un accompagnement social dans la durée impossible à assumer pour des bénévoles qui, même expérimentés et volontaires, ne possèdent pas toutes les compétences professionnelles requises ;

Considérant que l’équipe de la rue de l’Association Charonne dispose d’une connaissance fine du territoire du 11ème et des populations en grande exclusion qui y sont présentes et réalise donc un travail utile en direction de celles-ci, mais qui demeure limité par l’absence de travailleurs sociaux en son sein ;

Considérant que l’équipe de rue de l’Association Charonne intensifie sans cesse sa mobilisation et a, ainsi, accepté de gérer, cet hiver, l’hébergement provisoire, en cas de période de grand froid, de vingt personnes sans domicile fixe dans une salle municipale avec l’assentiment de la Ville de Paris, mais aussi de la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Hébergement et du Logement (DRIHL) ;

Considérant que l’équipe de rue de l’Association Charonne estime pouvoir renouveler cet effort exceptionnel et continuer son action, c’est-à-dire assumer pleinement sa mission de service public, qu’à la seule condition de disposer, en son sein, de travailleurs sociaux et d’être, ainsi, en mesure de développer un projet de « maraude d’intervention sociale » ;

Considérant que l’Association Charonne avait déposé, afin de permettre à son équipe de rue de voir aboutir son projet avant la période hivernale, une demande de financement de quatre postes de travailleurs sociaux auprès de la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Hébergement et du Logement (DRIHL) en mai dernier ;

Considérant que cette demande de financement de postes, soutenue par la Mairie du 11ème arrondissement de Paris, demeure, à ce jour, sans réponse alors même qu’elle se justifie pleinement par les raisons exposées ci-dessous et, en particulier, par la quasi-absence, selon l’étude réalisée par le coordinateur référent su secteur Paris Centre Est à la demande de l’Etat, de « maraudes d’intervention sociale » dans le 11ème arrondissement ;

Considérant que la Mairie du 11ème a pris l’initiative de solliciter la Ville de Paris pour étudier la possibilité de proposer à la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Hébergement et du Logement (DRIHL) le co-financement de ce projet de « maraude d’intervention sociale » ;

Sur proposition des élus du groupe Communiste et élus du Parti de gauche, le Conseil de Paris émet le vœu :

Que le Maire de Paris fasse toutes les démarches nécessaires auprès de la Préfecture de la Région Ile de France et de Paris ainsi que de la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Hébergement et du Logement pour obtenir de celle-ci le financement ou, pour le moins, le co-financement, avec la Ville de Paris, de quatre postes de travailleurs sociaux afin de permettre à l’équipe de rue de l’Association Charonne de développer son projet de « maraude d’intervention sociale ».

Publié le

17 décembre 2010