Rechercher sur le site

Voeu relatif au maintien des urgences de l’Hôtel-Dieu

Voeu présenté en séance du Conseil de Paris le 11 février 2013.

Considérant que le vote du CME de l’AP-HP du 14 novembre 2012 propose la suppression définitive des urgences de l’Hôtel-Dieu ;

Considérant que des investissements importants ont été réalisés il y a moins de 5 ans pour la remise à neuf de ce service ;

Considérant que l’Hôtel-Dieu reçoit 120 000 patients en urgences chaque année, parmi lesquels les services uniques à Paris d’urgences ophtalmologiques et médico-judiciaires ;

Considérant qu’aucun autre hôpital parisien ne pourra accueillir ces patients, tant les urgences des autres hôpitaux sont déjà surchargées ;

Considérant que l’emplacement idéal de l’Hôtel-Dieu au centre de Paris et à proximité de nombreux transports en commun et axes de communication rend son service d’urgences facile et rapide d’accès pour toutes les Parisiennes et tous les Parisiens, conférant à ce service une accessibilité unique en Ile-de-France ;

Considérant le courrier adressé à Mireille Faugère par le Maire de Paris, dans lequel il exprime son attachement aux urgences et à leur pérennité sur le site de l’Hôtel-Dieu ;

Considérant que ce projet de démantèlement serait particulièrement nuisible pour la population parisienne, en particulier pour les personnes les plus fragilisées ;

Sur proposition de Ian Brossat, Danielle Simonnet, du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, le Conseil de Paris demande à la Direction Générale de l’AP-HP de renoncer à tout projet de fermeture des urgences de l’Hôpital de l’Hôtel-Dieu et de garantir la pérennité sur service d’accueil des urgences 24 heures sur 24 sur le site de l’Hôtel-Dieu.

Publié le

13 février 2013

Auteur-e-s