Rechercher sur le site

Vœu relatif au maintien du quartier « Politique de la Ville » dans le 10e arrondissement

Vœu présenté par Nicolas Bonnet-Oulaldj, Didier Le Reste, Fanny Gaillanne et les élu-e-s du groupe Communiste-Front de Gauche en séance du 8 juillet 2014

Le 17 juin dernier, le ministère de la Politique de la Ville a rendu publique la carte de sa nouvelle géographie prioritaire.

A la lecture de celle-ci, si la Politique de la Ville ne disparait pas du 10è arrondissement, c’est une amputation de plus de trois quart des périmètres actuels qui est proposée. Le secteur dit « des Portes » disparait complètement, et dans le secteur Saint-Louis/Sainte Marthe, seul subsiste un quartier composé de quelques rues. Le quartier de la Grange-aux-Belles serait sorti du nouveau périmètre.

Si le 10ème arrondissement a pour une part été touché par le phénomène de « gentrification », et par l’arrivée de nouvelles catégories sociales, il reste un arrondissement présentant de forts contrastes, où subsistent des difficultés économiques et sociales pour une partie de la population.

Le « portrait social du 10è arrondissement », édité par la DASES en 2013, permet de caractériser ces difficultés. Dans le quartier de la Grange aux Belles, comme dans la majeure partie du secteur des Portes, le revenu médian est de moins de 19.000 euros par an en 2010, contre 25.045 euros dans Paris, et 21.000 euros dans le 10è.
L’utilisation d’un critère unique, la concentration des bas revenus, un carroyage des territoires de 200 mètres par 200 mètres, ne permettent pas de rendre compte des difficultés qui existent dans des zones hyper denses où la population est diversifiée. Ainsi, dans le quartier des Portes, le rapport entre les 10% des revenus les plus élevés et les 10% des revenus les plus bas est compris entre 12 et 15, contre 10,5 dans l’arrondissement.

Les difficultés ne sont pas que de l’ordre de la faiblesse des revenus puisque dans le collège qui couvre le quartier de la Grange-aux-Belles le taux de réussite au brevet est de 30 points inférieur à la moyenne parisienne et nationale.

Enfin, du fait de la présence de plus de 1450 chambres en hôtel meublé, dont de nombreuses sont situées dans le quartier des Portes, un certain nombre de familles ayant des difficultés économiques et sociales ne peuvent être comptées dans les statistiques qui ont présidées à cette nouvelle carte de la géographie prioritaire.

Depuis maintenant plusieurs mois, un collectif de plus d’une cinquantaine d’associations se mobilise pour la pérennisation de la Politique de la Ville dans le 10è arrondissement.

Conscients de ces difficultés, ainsi que de la qualité des actions mises en œuvre depuis 2001, les élus du 10è sont mobilisés aux côtés des associations afin que perdurent les actions organisées dans le cadre de la Politique de la Ville. Cela s’est notamment traduit par le vote de nombreux vœux en conseil d’arrondissement.

Pour ces motifs, sur proposition de Nicolas Bonnet Oulaldj, Didier Le Reste, Fanny Gaillanne et les élu-e-s du groupe Communiste-Front de Gauche, le conseil de Paris émet le vœu que :

-  La Maire de Paris demande à la ministre de la Ville le maintien des secteurs des Portes, Grange-aux-Belles / Sainte-Marthe / Buisson Saint-Louis dans le périmètre de la géographie prioritaire, seule garantie de la pérennité des moyens dédiés de l’Etat, notamment pour l’aide à l’apprentissage de la langue et le financement des adultes-relais travaillant dans des associations intervenant sur ce territoire.

Ce vœu a été retiré en séance au profit d’un vœu de l’exécutif http://www.communiste-frontdegauche...

Publié le

15 juillet 2014

Auteur-e-s