Rechercher sur le site

Vœu relatif au nom du Collège Vincent d’Indy dans le 12e arrondissement

Depuis 1988, Porte de Saint-Mandé, au 18 avenue Vincent d’Indy, le 12e arrondissement accueille un Collège aux formes originales dessiné par l’architecte Claude Parent. (…) Cet établissement se nomme Collège Vincent d’Indy..

Vincent d’Indy, né en 1851 et mort en 1931, fut un compositeur et un enseignant. Un an après sa mort, la Ville de Paris jugea opportun de lui attribuer le nom d’une nouvelle avenue. Toutefois, son œuvre musicale, et même sa vie, nous sont aujourd’hui peu connues.

Et pourtant, Vincent d’Indy fut aussi un acteur publiquement engagé de la vie politique de son temps. Violemment antidreyfusard, membre de la Ligue de la Patrie Française et proche de l’Action Française, il manifesta vigoureusement, dans le cadre de sa discipline, ses convictions antisémites.

Ainsi, dans un de ses ouvrages d’histoire musicale, il écrit : « ...le juif ne peut que répéter et imiter, il ne peut pas créer…Nous sommes donc forcés de regarder la période du judaïsme dans l’art musical, comme celle de la plus complète impuissance dans l’ordre de production ». Dans un autre ouvrage, à propos de Félix Mendelssohn, il affirme : « …de telles qualités et de tels défauts sont extrêmement répandus chez les israélites : toujours habiles à s’approprier le savoir des autres, ils ne sont presque jamais véritablement artistes par nature. »

En 1920, il présente même, au Palais Garnier, son opéra lyrique La légende de Saint-Christophe, qu’il présente comme « un drame antijuif » dans le but de combattre « la nauséabonde influence judéo-dreyfusarde ». (…)

Le choix du nom que l’on attribue
à un établissement scolaire public est un sujet grave et sérieux car il marque plusieurs générations de jeunes élèves. Ce nom doit être celui d’une femme ou d’un homme dont l’existence est porteuse de sens et constitue un exemple. (…) Les choses ne peuvent donc rester en l’état.

C’est pourquoi, sur proposition d’Alexis Corbière, Ian Brossat, le Conseil de Paris émet le vœu que le Maire de Paris autorise qu’une réflexion s’engage pour attribuer à cet établissement scolaire un nouveau nom conforme aux valeurs émancipatrices de la République et de Paris. (…)

Cette réflexion se ferait en concertation permanente avec le Principal du Collège et avec son accord, dans le but d’éclairer les élus du Conseil d’établissement, seule instance habilitée pour changer le nom du Collège.

Le vœu est adopté.

Publié le

12 mai 2010