Rechercher sur le site

Vœu relatif au non-transfert des lits de « soins de longue durée » pour les personnes âgées et celle des « soins de suite et de réadaptation » de l’hôpital Fernand-Widal à Lariboisière

Présenté par Nicolas Bonnet-Oulaldj, Didier Le Reste et les élu-es du groupe communiste - Front de Gauche en séance des 20, 21, 22 octobre 2014

La direction de l’AP-HP met en œuvre depuis plusieurs années sa politique de regroupement de ses hôpitaux, entrainant la disparition de certains d’entre eux, comme celui de l’hôpital Fernand Widal qui a été annoncée à la fin des années 2000. Cette annonce avait suscité de vifs débats au sein des personnels concernés et au sein des habitants de l’arrondissement, nombreux à fréquenter cet établissement.

Ces dernières années un consensus s’était créé entre la communauté hospitalière du groupe hospitalier Saint Louis/Lariboisière/Fernand Widal, la direction générale de l’APHP, la Mairie du 10ème arrondissement et la Mairie de Paris autour du projet de reconstruction de l’hôpital Lariboisière.
Le projet médical porté par les professionnels de santé incluait le transfert de l’ensemble des activités de Fernand Widal, tout particulièrement les lits de prise en charge des personnes âgées sur le site de l’actuel hôpital Lariboisière.

Ce projet exposé dans plusieurs réunions publiques avait fédéré toutes les parties. Anne Hidalgo, s’est engagée personnellement sur ce dossier notamment en participant à une grande réunion publique de présentation du projet aux habitants par le président de la communauté médicale et la directrice générale de l’AP-HP le 5 décembre 2011 à l’école Louis Blanc. Le conseil de quartier en a également débattu et approuvé les grandes lignes. La Mairie du 10ème a inscrit dans son programme les évolutions urbanistiques nécessaires à la concrétisation de ce projet.

Cependant, lors de la réunion du CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) qui s’est tenue le 25 septembre 2014, une information a été apportée indiquant que la direction de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris prévoit de renoncer au transfert de deux unités essentielles : celle de « soins de longue durée » pour les personnes âgées et celle des « soins de suite et de réadaptation » vers Lariboisière.

De plus, l’AP-HP indique le départ d’activités de l’hôpital Lariboisière ce qui représenterait une baisse de 18% du nombre de lits. Ces différents services seraient renvoyés au projet d’’hôpital Nord dont tout le monde ignore, à commencer par l’AP-HP, la localisation, avec fermeture des hôpitaux Bichat et Beaujon.

Les raisons en seraient strictement financières : l’AP-HP souhaiterait réaliser une opération spéculative en vendant une partie importante de l’hôpital Lariboisière pour financer le projet de reconstruction.

Considérant qu’en l’état actuel du Plan Local d’Urbanisme, le périmètre de l’hôpital Lariboisière comme celui de tous les hôpitaux parisiens est en zone GSU (grands services urbains) ;

Considérant que des engagements précis avaient été pris par la direction de l’AP-HP en direction des habitants du 10ème arrondissement ;

Considérant que la prise en charge des personnes âgées dépendantes est un enjeu de santé publique majeur compte tenu de l’allongement de l’espérance de vie ;

Considérant que la suppression des lits de « soins de suite et de réadaptation » entrainerait le transfert des patients dans d’autres sites éloignés, moins accessibles pour les familles alors que la proximité d’un hôpital améliore la qualité de la prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie ;

Pour ces motifs, sur proposition de Nicolas Bonnet Oulaldj, Didier Le Reste, Hervé Bégué et des élu-e-s du groupe communiste-Front de Gauche, le conseil de Paris émet le vœu que :

-  Le Maire du 10ème arrondissement et la Maire de Paris, Présidente du conseil de surveillance de l’AP-HP, fassent immédiatement part de leur refus catégorique d’une telle modification et demandent le maintien des lits pour les personnes âgées dépendantes et de soins de suite et de réadaptation sur le site de l’ancien Lariboisière et ce conformément aux engagements pris par les autorités politiques et médicales ;

-  Le Maire du 10ème arrondissement et la Maire de Paris, interrogent l’AP-HP sur le projet de l’hôpital Nord afin de permettre une concertation impliquant les conseillers d’arrondissement, le personnel hospitalier et les habitants.

Après avoir été adopté par le conseil d’arrondissement du 10e, ce vœu a été rejeté à la majorité du Conseil de Paris

Publié le

20 octobre 2014

Auteur-e-s