Rechercher sur le site

Vœu relatif au recours aux sociétés d’intérim pour le placement direct en emploi

Vœu présenté par Ian Brossat, les élus du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche

Considérant les difficultés spécifiques rencontrées par le public visé par le Plan départemental d’insertion et l’incapacité des sociétés d’intérim à prendre en charge ces publics pour les amener vers une insertion durable ;

Considérant les données du « Bilan 2009 » dans les « Indicateurs de suivi et de résultats » du PDI 2010, concernant les « Actions de placement en emploi » confiées à Adecco et Manpower, à savoir : « 735 entrées en 2009, 439 personnes ont suivi l’action intégralement. 194 ont retrouvé un CDI ou un CDD de plus de 6 mois » soit un taux de retour à l’emploi durable de 26% rapporté au total des entrées ;

Considérant qu’en dépit de ces résultats, le Plan départemental d’insertion pour 2010 prévoit de nouveaux marchés de placement direct en emploi, notamment une prestation proposant un suivi de six mois à destination de 1000 bénéficiaires du RSA pour une dépense évaluée à 750 000 euros ;

Sur proposition de Ian Brossat, des élus du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, le Conseil de Paris demande que le Plan départemental d’insertion 2010 n’aie plus recours aux sociétés d’intérim pour le placement direct en emploi et réoriente ces crédits vers des structures publiques en mesure d’assurer un suivi global et adapté aux spécificités des allocataires, en particulier le Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi, dont les moyens doivent être renforcés.

Publié le

31 mars 2010