Rechercher sur le site

Voeu relatif au réseau d’éducation prioritaire à Paris

déposé par Jean-Noël Aqua, Emmanuelle Becker, Nicolas Bonnet Oulaldj et les élu-e-s du groupe Communiste-Front de Gauche

Considérant la révision de la carte de l’éducation prioritaire à venir,

Considérant la mobilisation de la mairie de Paris, des maires d’arrondissements, et de la communauté éducative,
Considérant la nouvelle carte d’éducation prioritaire faisant suite au changement de méthode demandé par la mairie, des élus parisiens, les parents d’élèves et syndicats, et permettant de mieux prendre en compte les besoins des écoles et collèges, en particulier sur les quartiers populaires parisiens,
Considérant qu’un certain nombre d’établissements qui ont besoin des moyens de l’éducation prioritaire ne sont toujours pas incorporés dans la dernière proposition du rectorat,
Considérant que certains établissements ont été sortis du réseau d’éducation prioritaire afin de promouvoir une réforme à périmètre réduit sur Paris,
Considérant que cette réforme risque de générer les mêmes manquements dans sur l’ensemble des périmètres des rectorats Français et d’induire une concurrence entre les territoires sur les établissements devant faire partie du périmètre de zonage,
Considérant que des mesures académiques ne pourront pas compenser et être équivalentes aux mesures allouées dans le cadre du réseau éducation prioritaire,
Considérant l’importance de maintenir une réelle mixité dans les écoles et collèges par la qualité de l’éducation,
Considérant l’importance du service public d’éducation nationale sur l’avenir des enfants de tous les milieux,
Sur proposition de Jean-Noël Aqua, Emmanuelle Becker, Nicolas Bonnet-Oulaldj et les élu-e-s du groupe Communiste-Front de Gauche, le conseil de Paris émet le vœu que :
-  Que la Mairie de Paris demande au gouvernement de réexaminer le budget du zonage de l’éducation prioritaire, risquant de générer de nombreux manques au regard des besoins des groupes scolaires et risquant de mettre concurrence les territoires au niveau national.
-  le rectorat travaille à nouveau la définition de la carte du réseau d’éducation prioritaire, notamment avec les syndicats et représentants des parents d’élèves, afin d’intégrer toutes les écoles et collèges qui ont besoin des moyens de ce dispositif,
-  que la méthode de définition du réseau d’éducation prioritaire ne soit pas basée sur des moyens définis a priori mais sur les besoins des écoles et collèges
-  que l’intégration de nouvelles écoles et collèges ne se fasse pas en retirant des moyens à d’autres établissements

Publié le

19 décembre 2014

Auteur-e-s