Rechercher sur le site

Vœu relatif au suivi médical des modèles vivants et de l’ensemble des personnels employés par la collectivité

Vœu présenté par Emmanuelle Becker,
les élus du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche

Depuis plus d’un an, les modèles vivants des ateliers Beaux-Arts de la Ville de Paris se battent pour une meilleure reconnaissance de leur métier. Ils souffrent en effet d’une grande précarité et de conditions de travail particulièrement pénibles. Consciente de la situation, la municipalité leur a accordé une augmentation du taux de rémunération horaire – ainsi que la mention « modèle » sur leurs fiches de paye. C’est un geste important. Mais qui ne règle pas tout, cependant.

Au début de cette année, un modèle vivant des ateliers Beaux-Arts de la Ville de Paris a été la victime d’un très grave accident cardio-vasculaire. Cet homme dont la municipalité était le principal employeur depuis une dizaine d’années ne bénéficiait d’aucun suivi médical, alors que la dimension physique de son activité était indéniable. Sans protection sociale, sans suivi médical, sans indemnisation d’aucune sorte, ces travailleurs ne peuvent pas se permettre d’être malade ou de s’absenter – et sont soumis à une pression constante.

Considérant que l’ensemble des personnels employés par la ville et le département doivent pouvoir bénéficier d’un véritable suivi médical,

Sur proposition d’Emmanuelle Becker, des élus du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, le Conseil de Paris demande au Maire de Paris de revoir l’organisation du suivi médical de tous les personnels dont Paris est le principal employeur, afin que tous les employés de la collectivité en bénéficient à échéances régulières.

Publié le

10 février 2010