Rechercher sur le site

Vœu relatif aux agents de surveillance de Paris

Déposé par Didier le Reste, Nicolas Bonnet Oulaldj et les élu-e-s du groupe Communiste-Front de Gauche

Considérant le concours des agents de surveillance de Paris organisé par la préfecture de police en Mars 2012.

Considérant que les 120 lauréats au concours attendent encore à ce jour leur intégration au corps de la préfecture de police de Paris, pourtant annoncée en décembre 2012.

Considérant qu’une grande partie des personnes reçues à ce concours ont, suite aux sollicitations de la Préfecture Police, abandonné leur emploi pour être intégrés dans les effectifs de la préfecture, et que l’attente les a mis dans une situation de grande précarité.

Considérant que certains attendent encore, par le biais d’emplois précaires, leur intégration aux effectifs de la Préfecture de Police.

Considérant la subvention de la Mairie de Paris à la Préfecture de Police pour le fonctionnement du service des agents de surveillance de Paris prévoit un objectif de 2150 employés, et que ce service fonctionne avec un effectif aux alentours de 1700 équivalents temps plein (ETP).

Considérant que cette situation de sous –effectif entraîne une dégradation des conditions de travail dans le service des ASP de Paris, notamment sur les amplitudes horaires, le choix des congés et les possibilités de formation.

Considérant l’attachement de la municipalité au service public de la sécurité, de la prévention et de la tranquillité des parisiennes et des parisiens.

Sur proposition de Didier le Reste, de Nicolas Bonnet Oulaldj et des élu-e-s du groupe Communiste – Front de Gauche, le conseil de Paris émet le voeu que :

- La Mairie de paris demande solennellement à la Préfecture de Police de Paris l’intégration immédiate des lauréats au concours d’agent de surveillance de Paris à leurs effectifs.

Publié le

3 février 2015

Auteur-e-s