Rechercher sur le site

Voeu relatif aux animateurs des temps periscolaires a paris

Vœu présenté par Ian Brossat, Emmanuelle Becker, Danielle Simonnet,
Le groupe Communiste et élus du Parti de gauche en séance du Conseil de Paris du 12/02/2013.

Considérant que le contenu et la qualité des temps extra et périscolaires nécessitent le recrutement de professionnels en nombre suffisant ;

Considérant que la Ville recourt massivement, sur ces temps périscolaires, à des recrutements de personnels vacataires, rémunérés à l’acte, sans continuité d’emploi, sans garantie d’emploi, sans accès à la formation, sans droits aux congés, etc.

Considérant que cette absence de statut professionnel participe à la fois aux turn-over importants des animateurs travaillant auprès des enfants et aux difficultés de la Ville à pourvoir les emplois nécessaires au bon fonctionnement du périscolaire parisien.

Considérant que le temps de travail, hors présence enfant n’est pas rémunéré, et qu’un temps éventuel de préparation d’animation ou d’activités auprès des enfants n’est donc pas pris en compte par la Ville.

Nous souhaitons l’abandon complet de la logique de vacation en lieu et place d’une période d’essai suivie d’une contractualisation si son évaluation s’avère positive.

Pour ces motifs, sur proposition de Ian Brossat, Emmanuelle Becker, Danielle Simonnet, du groupe Communiste et élus du Parti de gauche, le Conseil de Paris émet le vœu :

-  que la Ville de Paris crée les postes budgétaires nécessaires à l’animation des temps périscolaires et valorise une véritable filière animation qui garantisse l’emploi et l’accès à la formation ainsi que les déroulements de carrière des animateurs à la hauteur des responsabilités qui leur sont confiées ;

-  que la Ville de Paris cesse de recourir à des vacations sur des emplois permanents.

Publié le

12 février 2013

Auteur-e-s