Rechercher sur le site

Vœu relatif aux annonces des suppressions de classes pour la rentrée scolaire 2015

Conseil de Paris
Séance des 27,28 et 29 mai 2015

Vœu déposé par Nicolas Bonnet Oulaldj, Emmanuelle Becker et des élu-e-s du groupe Communiste – Front de Gauche

Considérant l’attachement de la municipalité parisienne à la garantie des meilleures conditions d’apprentissage et d’enseignement pour le service public de l’éducation sur son territoire ;

Considérant L’annonce du rectorat au comité départemental de l’éducation Nationale (CDEN) de mars 2015, annonçant sur le territoire parisien la fermeture 85 fermetures et 33 ouvertures de classe ;

Considérant qu’aucune création de poste de remplacement n’est à ce jour prévue pour la rentrée 2015, Alors que des réels besoins sont constatés à Paris depuis plusieurs années ;

Considérant qu’aucun recrutement supplémentaire dans les réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased) n’est prévu à Paris, et le dispositif « plus de maîtres que de classes », annoncé comme la nouveauté du projet gouvernemental sur l’école, n’est mis en place qu’avec parcimonie sur notre territoire ;

Considérant les fortes mobilisations des organisations d’enseignants et de parents d’élèves contre ces suppressions de classes annoncées dans un grand nombre d’arrondissements parisiens ;

Considérant le rejet de la proposition du rectorat par l’ensemble des membres du conseil départemental de l’éducation nationale, lors de sa dernière réunion le 10 avril ;

Considérant que l’argument d’anticipation de la baisse démographique ne saurait justifier une baisse d’effectifs des enseignants à Paris, car le décalage entre les besoins des écoles et les effectifs mis en place pour y répondre à Paris est démontré depuis de nombreuses années par les enseignants, les parents d’élèves et les élus locaux ;

Considérant qu’aucun poste d’enseignant remplaçant ne sera créé pour la rentrée prochaine, alors que le besoin est très fort à Paris ;

Considérant que la raison principale de cette annonce est une baisse de dotation allouée au rectorat de Paris, inscrite dans une politique de réduction des dépenses des politiques publiques et d’austérité budgétaire ;

Considérant que le rapport de l’inspection générale de l’Éducation nationale sur « la grande pauvreté et la réussite scolaire » publié récemment, préconise entre autres la création de nouveaux dispositifs qui nécessiteront des recrutements supplémentaires ;

Considérant l’engagement de campagne n°38 du candidat François hollande lors des élections présidentielles de 2012 : « Dans l’affectation des nouveaux personnels, ma priorité ira aux écoles maternelles et primaires, car c’est là que les premières difficultés se manifestent et que l’échec scolaire se forme, ainsi qu’aux zones en difficulté. »

Considérant le Vœu adopté en conseil de Paris d’avril 2015 demandant la tenue d’une réunion du CDEN en juin 2015 ;

Sur proposition de Nicolas Bonnet Oulaldj, d’Emmanuelle Becker et des élu-e-s du groupe Communiste – Front de Gauche, le Conseil de Paris émet le vœu :

- Que la Maire de Paris interpelle le gouvernement afin de revenir sur sa décision de suppressions de classes à Paris, et qu’il donne les moyens nécessaires à l’académie de Paris pour ouvrir de nouveaux postes d’enseignants remplaçants, d’éducateurs en Rased et mettre en place à une échelle plus ambitieuse le dispositif « plus de maîtres que de classes ».