Rechercher sur le site

Voeu relatif aux boîtiers à ultrasons

Voeu présenté par Ian Brossat, Emmanuelle Becker, le groupe Communiste et élu-e-s du Parti de Gauche
Relatif aux boîtiers à ultrasons

En décembre, un boîtier à ultrasons, installé à l’entrée du magasin ED situé au 1, avenue Secrétan dans le 19e, avait provoqué des troubles sonores et auditifs parmi les plus jeunes. D’abord débranché, le dispositif avait par la suite été remis en marche avant de voir son intensité réglée à la baisse, à la suite d’une mobilisation de clients et d’élus parisiens.

La direction du groupe Carrefour dont dépendent les enseignes ED affirme qu’il s’agit d’un dispositif anti-rat – ce qui n’empêche pas les nuisances, ni les agressions sonores. Dans l’ignorance des conséquences sur la santé des enfants, des adolescents et des nourrissons, le principe de précaution doit s’appliquer. Certes, le boîtier est désormais inaudible, mais ce n’est qu’un moindre mal.

Considérant que, de l’aveu même du groupe Carrefour, d’autres dispositifs similaires ont été installés à Paris et dans sa région, et leurs conséquences éventuelles sur la santé des plus jeunes.

Sur proposition de Ian Brossat, Emmanuelle Becker et du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, le Conseil de Paris demande au Maire d’intervenir auprès du ministère de la santé pour qu’une enquête soit menée dans le respect du principe de précaution.

Publié le

8 février 2011

Auteur-e-s