Rechercher sur le site

Vœu relatif aux conséquences de la réforme de l’Acsé

Vœu sur proposition de Ian Brossat, Hélène Bidard, Emmanuelle Becker et des élus du groupe communiste

Le travail de nombre d’associations parisiennes se trouve aujourd’hui profondément remis en cause par le désengagement de l’Etat des politiques sociales et le recentrage sur ses fonctions régaliennes. D’ores et déjà, les moyens des associations se réduisent et se précarisent. L’Acsé, héritière d’une longue expérience portée par le FAS puis par le FASILD, se voit retirer une grande partie des moyens dévolus aux associations et le coeur de ses missions d’intégration.
En conséquence, sur proposition de Ian Brossat, Hélène Bidard, Emmanuelle Becker et des élus du groupe communiste, le Conseil de Paris demande au Maire de Paris d’interpeller le Premier Ministre et exprimer son souhait que les moyens des associations concernées soient totalement reconduits ; que le dispositif adulte relais soit développé et sécurisé ; que les financements publics soient sécurisés, et les conventions pluriannuelles généralisées ; que soit mise en oeuvre une réelle politique publique d’intégration en faveur des migrants installés sur le territoire.

Le vœu est adopté

Publié le

4 février 2009